Fonction publique : faible croissance des effectifs en 2014

le , mis à jour à 18:01
65

L'emploi dans la fonction publique fin 2014 (Insee, décembre 2015).
L'emploi dans la fonction publique fin 2014 (Insee, décembre 2015).

Le nombre de salariés dans la fonction publique a augmenté au cours de l’année dernière, mais à un rythme moins rapide que l’année précédente, explique l’Insee. Les effectifs sont surtout tirés à la hausse par la fonction publique hospitalière et la fonction territoriale.

Les statistiques détaillées de l’emploi dans la fonction publique arrivent avec près d’un an de décalage par rapport à la période qu’elles couvrent. « Fin 2014, la fonction publique emploie 5,64 millions de salariés, y compris les bénéficiaires de contrats aidés. Hors contrats aidés, les effectifs s’élèvent à 5,43 millions », explique l’Insee dans un communiqué du 15 décembre 2015.

L’institut détaille : « Les effectifs en fin d’année progressent de 40.200 [salariés], soit +0,7 % sur un an, un rythme moindre qu’en 2013 (+1,5%). Cette hausse s’explique aux deux tiers par celle du nombre de contrats aidés (+14,2% après 36 % en 2013). Hors contrats aidés, les effectifs progressent de +0,3%, après +0,7% en 2013 ».

Les effectifs reculent dans les ministères

Dans ses statistiques, l’Insee distingue les fonctionnaires de la fonction publique d’Etat (administration et éducation), de la fonction publique hospitalière et de la fonction publique territoriale.

« Dans la fonction publique de l’État, les effectifs totaux en fin d’année sont stables, après +1,0 % en 2013. Hors contrats aidés, l’emploi recule (-0,4%). Il continue de baisser dans les ministères : avec -14.400 agents (-0,7%), dont -10.000 au ministère de la Défense et -5.000 au ministère de l’Écologie qui a transféré une partie de ses effectifs vers un nouvel établissement public (Cerema). Ce transfert ainsi que la hausse du nombre de postes d’assistance éducative dans les établissements scolaires contribuent à accroître l’emploi total dans les établissements publics qui progresse de 2,5% fin 2014 », détaille l’Insee.

« Dans la fonction publique territoriale, les effectifs continuent d’augmenter (+1,5% y compris contrats aidés, +0,8% hors contrats aidés), à un rythme cependant un peu moins soutenu qu’en 2013 (respectivement +2,0% et +0,9%). La hausse est de nouveau plus marquée dans le secteur communal que dans les organismes régionaux et départementaux ».

« Dans la fonction publique hospitalière, l’emploi ralentit en 2014 : +0,9% y compris contrats aidés, après +1,7% en 2013, et +0,7 % hors contrats aidés, après +1,4% en 2013. Il augmente nettement plus dans les établissements médico-sociaux que dans les hôpitaux », termine l’Institut de statistiques.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • rleonard le jeudi 17 déc 2015 à 19:53

    ils sont contents, ca a augmenté moins vite !!! je reve de lire un jour que ca a baissé mais j'ai le droit de rever, ce n'est encore pas taxé

  • M7403983 le jeudi 17 déc 2015 à 18:07

    3) Un paradoxe quant on sait que notre situation économique n'est guère reluisante et suppose qu'on diminue le nombre de fonctionnaires, comme dans la plupart des autres pays européens: la croissance a atteint cette année là 0,4%, le taux de chômage a frôlé les 10% et la dette a dépassé la barre fatidique des 2000 milliards d'euros. Et ce n'est pas 2015 qui va voir la tendance s'inverser.

  • M7403983 le jeudi 17 déc 2015 à 18:06

    2) Incapable de créer des emplois, la France continue d'augmenter la taille de l'État et des collectivités. En 2014, la France a embauché plus de 40.000 employés de la fonction publique - dont plus de 200.000 contrats aidés - et supprimé 74.000 postes dans le secteur privé.

  • M7403983 le jeudi 17 déc 2015 à 18:04

    REMISE DES PENDULES à L'HEURE : 1) Le nombre de fonctionnaires a grimpé de plus de 40.000 en 2014 tandis que le nombre d'emplois marchands s'est réduit de 63.000. Une tendance qui dure depuis le début de la crise. Explications > à suivre en 2.

  • M7403983 le jeudi 17 déc 2015 à 17:59

    Plus de dépenses que de richesse produite ... Il n'y a pas de secret. Et notre Président qui est dans sa concorde ... (pas dans son Concorde , çà c'était tonton) , bref, on croit rêver !!!

  • floalain le jeudi 17 déc 2015 à 17:29

    Moi, quand j'ai des dettes, je diminue mon train de vie. L'état fait l'inverse, il s'en fout, le contribuable paiera. Mais jusqu'à qu'en?

  • ANOSRA le jeudi 17 déc 2015 à 16:22

    On dépense tjrs plus que les recettes, mais ça aurait pu être pire...selon l'INSEE !!! La France reste championne dans la précision des stats qui montrent que l'on va dans le mur , mais personne ne veut changer de direction !

  • M3366730 le jeudi 17 déc 2015 à 15:38

    "Le projet de budget 2016 comprend la mesure phare de baisse de l'impôt sur le revenu de plus de deux milliards d'euros" : clientélisme passé et futur. En attendant la dette à augmenté sou Hollande de 400 milliards d'euros et elle est à 2 170 milliards d'euros http://www.contribuables.org/.

  • M3366730 le jeudi 17 déc 2015 à 15:19

    Il suffirait de faire comme dans les pays nordique, socialistes, privatisation et contrat d'objectif ! 500 000/ 1 000 000 de postes en moins !! Il faudrait mettre également nos élus nationaux au régime.

  • mlemonn4 le jeudi 17 déc 2015 à 14:09

    Le problème c'est que les fonctions régaliennes que l'état devrait assurer avec nos impôts pour le bien public de la population ne le sont plus; cela coûte de plus en plus cher pour de moins en moins de droit aux services publics! Notre caste technocratique de serviteurs de l'état ne sert plus le bien public mais commence d'abord par se servir eux-mêmes et envoit les factures de leurs dépenses dont on ne sait plus qui en bénéficient, aux contribuables qui ne peuvent plus vivre de leur travail!