Fiscalité : ce qui cloche en France...

le
19

Alors que le gouvernement vient de promettre une nouvelle baisse d'impôt, focus sur notre système fiscal, dont la pression est l'une des plus élevée d'Europe. Fiscalité trop centrée sur le travail, hyper-concentration de l’impôt sur le revenu, complexité et lourdeur de notre système : selon Agnès Verdier-Molinié, directrice de l'IFRAP, tout est à revoir. Ecorama du 15 septembre 2016, présenté par David Jacquot, sur Boursorama.com.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ECP1988 il y a 3 mois

    @ surfer : je ne compte pas sur un pouvoir pour contrer un autre pouvoir. Ce sont les équipes dirigeantes des entreprises qui décident d'embaucher au minimum tout en se servant au maximum . C'est à elles de s'organiser autrement : elles en laisseront moins en impôts et les français n'attendront plus après la redistribution étatique tout en ayant les moyens de payer des impôts.

  • jrc12 il y a 3 mois

    Une lobbyiste du Medef ?

  • surfer1 il y a 3 mois

    Les politiques n'aspirent qu'à une chose : que le maximum de flux financiers passent entre leurs mains de façon à pouvoir le redistribuer à leur guise. Cela leur permet d'acheter leur électorat et leur donne l'illusion d'avoir encore un peu de pouvoir. C'est très malsain...

  • surfer1 il y a 3 mois

    ECP1988 en URSS il ont essayé ce que tu préconises ...

  • ECP1988 il y a 3 mois

    Pour mettre fin à "l'hyper concentration de l'IRPP" il suffirait de mettre fin à l'HYPER CONCENTRATION DES REVENUS. Pas besoin d' être ingénieur pour le comprendre.

  • M2310631 il y a 3 mois

    Simplification !

  • jackie il y a 3 mois

    elle se porte, comme Président, je vote pour elle..... elle a des idées au moins

  • g.dupuy il y a 3 mois

    des vérités pas bonnes à entendre pour beaucoup et en plus dites par une femme de très haut niveau, bravo

  • mlaure13 il y a 3 mois

    Comment voulez vous payer la pléthore de foncs que nous avons, soit 25% en plus de la moyenne de l'UE , et qui représente les 2/3 de notre dette souveraine, soit 14 000 milliards€, et ce depuis Tonton 1er ( cour des comptes PS) ???...:-(((

  • erem il y a 3 mois

    Alors les plus zézés, genre milliardaires ont des solutions, mais les petits zézés ne peuvent que se débarrasser du boulet et laisser le frangin se débrouiller avec ses nouveaux actionnaires, en général étrangers.Ces derniers vont développer l'emploi en France comme des fous qu'ils sont ..... c'est évident !