EDF ressuscite Framatome pour nommer les réacteurs de l'ex-Areva

le
4
EDF RESSUSCITE FRAMATOME POUR NOMMER LES RÉACTEURS DE L'EX-AREVA
EDF RESSUSCITE FRAMATOME POUR NOMMER LES RÉACTEURS DE L'EX-AREVA

PARIS (Reuters) - Désormais contrôlée par EDF, l'ancienne filiale d'Areva spécialisée dans la conception de réacteurs nucléaires est renommée Framatome, la société retrouvant ainsi son appellation d'origine.

Créée en 1958, Framatome a construit les 58 réacteurs actuels du parc nucléaire français à partir des années 1970 puis s'est alliée à l'allemand Siemens en 1999 avant de fusionner avec la Cogema - spécialiste du combustible nucléaire - pour former Areva en 2001.

En 2006, l'appellation commerciale Framatome a été abandonnée lors d'un regroupement des filiales d'Areva sous le nom de leur maison mère.

L'entreprise est détenue à 75,5% par EDF depuis le 1er janvier à l'issue d'une restructuration de la filière nucléaire française décidée en 2015, qui a acté la fin du modèle intégré d'Areva - des mines au recyclage des combustibles, en passant par les réacteurs - dans un contexte de crise du groupe.

Framatome, dont Mitsubishi Heavy Industries et Assystem détiennent le solde du capital (à hauteur de 19,5% et 5% respectivement), a revendiqué dans un communiqué "un savoir-faire qui s'est forgé tout au long de l'histoire de l'entreprise, et qui a permis de bâtir de grands succès industriels en France comme à l'international".

La société, qui compte quelque 14.000 salariés, a également souligné qu'elle intervenait sur plus de 250 réacteurs dans le monde.

Elle conçoit en particulier le réacteur de nouvelle génération EPR, dont six unités sont en construction ou en projet dans le monde mais connaissent d'importants retards et surcoûts, en particulier en France (Flamanville) et en Finlande (OL3).

Son conseil de surveillance, qui s'est réuni jeudi sous la présidence du PDG d'EDF Jean-Bernard Lévy, a nommé Bernard Fontana président du directoire et CEO de la société, ainsi que Philippe Braidy directeur général et membre du directoire.

Le principe de la vente des activités de réacteurs nucléaires d'Areva par EDF avait été décidé en juin 2015 par le précédent gouvernement.

Désormais recentré sur le cycle de l'uranium, de l'extraction à son retraitement, et renommé provisoirement NewCo dans le cadre de sa restructuration, l'ex-Areva doit lui aussi annoncer sa nouvelle appellation au cours des prochaines semaines.

(Thierry Tranchant et Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sky45 il y a un mois

    comptez vous les écolos vous êtes peu et NDDL SERA un bel aéroport sous peu !

  • gchevrie il y a un mois

    Indécrottables les agences de presse ; la photo représente quatre aéroréfrigérants , en aucun cas des centrales nucléaires .

  • michka21 il y a un mois

    EdF... une sté appelee a depenser tjrs plus, surtt qd il faudra demanteler les reacteurs . Et qui va encore payer l addition ??? C'est bibi !!!!

  • remimar3 il y a un mois

    Après que l'on ait poussé à la fusion de framatome et la cogema, et ensuite bouffé le trésor de guerre de celle-ci en voulant jouer en solo le nouveau nucléaire avec le flop retentissant qu'on connaît, on revient à la case départ. Cette destruction de valeur est à mettre au passif des dirigeants de l'époque. Il a contribué à discréditer la filière.