Bourse : qu'est-ce qu'un ''Spac'' ?

le , mis à jour à 18:02
5

Le premier ''Spac'' est en train d'avoir lieu en France avec l'introduction en Bourse de Mediawan sur Euronext Paris.
Le premier ''Spac'' est en train d'avoir lieu en France avec l'introduction en Bourse de Mediawan sur Euronext Paris.

Avec l’introduction en Bourse de Mediawan, dont Xavier Niel fait partie des cofondateurs, le terme de « Spac » fait son apparition dans les médias français. Jusqu’ici inconnus en France, les « Spacs » désignent une structure levant des fonds pour racheter d’autres entreprises.

C’est demain, vendredi 22 avril, que Mediawan connaîtra sa première cotation sur Euronext Paris. L’entreprise, cofondée par Xavier Niel (patron de Free), Matthieu Pigasse et Pierre-Antoine Capton, vient de réussir à lever 250 millions d’euros auprès d’investisseurs privés lors de la période de souscription préalable à son entrée en Bourse.

Un gigantesque véhicule vide

Le nom « Mediawan », à l’heure actuelle, ne dit rien à personne. Et pour cause : il s’agit d’un véhicule vide. Créée de toute pièce à partir de rien, l’entreprise n’a qu’un seul objectif à l’heure actuelle : trouver des cibles d’autres entreprises à racheter dans le secteur des médias et du divertissement, en utilisant pour cela les fonds levés en Bourse ainsi qu’une part de dette financée par le système bancaire traditionnel.

Mediawan est donc un « Spac » (« special purpose acquisition company »), autrement dit une simple structure ayant pour but de réaliser des acquisitions.

Cette pratique, apparue aux Etats-Unis dans les années 1990, est beaucoup moins connue en Europe et surtout dans l’Hexagone, au point que l’introduction en Bourse de Mediawan est tout simplement le premier « Spac » réalisé en France.

Cela va sans dire, mais cela va encore mieux en le disant : les introductions en Bourse sont habituellement réalisées par des entreprises ayant déjà un historique d’activité sur plusieurs années, cherchant à lever des capitaux auprès du grand public pour accélérer leur développement. C’est tout l’inverse d’un Spac, qui n’a donc aucun historique d’activité lors de son introduction en Bourse.

Pourquoi réaliser un « Spac » ?

Le but stratégique d’un Spac est naturellement d’être créateur de valeur en redéfinissant la ligne stratégique des entreprises qui seront rachetées, de manière à accélérer leur croissance et/ou les rendre plus rentables. Ce changement stratégique est généralement synonyme d’une restructuration en profondeur des activités des entreprises rachetées et se rapproche, sur le principe, d’un LBO.

En contrepartie, les Spacs sont soumis à certaines contraintes juridiques importantes. Au moins 75% de la somme levée auprès des investisseurs privés (ici : 187,5 millions d’euros) devra ainsi être utilisée pour réaliser une seule acquisition de grande ampleur avant une date donnée (ici : avril 2018, dans deux ans). En cas de non-respect de cette contrainte, les investisseurs détenteurs de parts du Spac devront théoriquement récupérer leurs capitaux.

Un Spac n’est donc réalisé que lorsqu’une importante cible d’acquisition est déjà clairement identifiée par ses initiateurs avant de procéder à la levée de fonds en Bourse. C’est le cas pour Mediawan, qui garde actuellement le silence sur sa principale cible d’acquisition mais parle d’un « acteur majeur » du monde des médias français qui, une fois restructuré, représenterait « un important potentiel de création de valeur ».

Ce maigre portrait-robot ne permet pas de réaliser de conjecture précise sur la cible principale de Mediawan. Le principe du Spac donne en tout cas la possibilité à l’acquéreur de chercher sa cible parmi des entreprises non cotées. Le spectre est large et il sera intéressant de suivre ce dossier mené avec d’importantes ambitions par l’emblématique patron de Free.

Xavier Bargue (redaction@boursorama.fr)

Retrouvez tous les articles de la rédaction de Boursorama dans la rubrique dédiée.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • stricot il y a 8 mois

    C'est surtout du Private Equity realise independamment de toute banque d'investissement... C'est potentiellement interessant d'un point de vue financier, ethiquement parlant ca reste souvent un metier de vautour qui depece ses proies.

  • pelochon il y a 8 mois

    SPAC = Super Piège A Co.s

  • SM7 il y a 8 mois

    En fait c'est un LBO qui ne veut pas dire son nom.

  • angel001 il y a 8 mois

    Il a trop de dette ou bien ?

  • M8842851 il y a 8 mois

    Vous qui avez connu Diadème 1-2-3 et autres fonds investis dans les technologiques et destinés à diminuer vos impôts, vous souvenez-vous avoir fait un quelconque bénéfice ..?