Alternativa : une solution de ''crowdfunding equity'' alternative à Euronext, Alternext et le Marché Libre

le
3

Alternativa, spécialisée en ''crowdfunding equity'', est complémentaire aux plates-formes d'échange que sont Euronext, Alternext ou encore le Marché Libre.
Alternativa, spécialisée en ''crowdfunding equity'', est complémentaire aux plates-formes d'échange que sont Euronext, Alternext ou encore le Marché Libre.

Rares sont les actionnaires individuels qui connaissent Alternativa. Pourtant, cette plate-forme est un système multilatéral de négociation (SMN), c’est-à-dire un marché d’actions, au même titre qu’Euronext, Alternext ou le Marché libre. Sa particularité : organiser des cotations de PME et start-ups françaises, avec des levées de fonds en « crowdfunding equity ». Pour en savoir plus, nous posons nos questions à Olivier Florin, directeur général d’Alternativa.

En quoi Alternativa se distingue-t-il du Marché libre ou d’Alternext ? Le fixing des cotations est-il quotidien ? La volatilité du prix des actions cotées sur Alternativa est-elle élevée ou réduite ?

Alternativa permet aux PME, TPE et leurs investisseurs de bénéficier des avantages que procure la cotation sur une bourse avec des contraintes et des coûts très allégés. La cotation d’une PME ou une start-up sur Alternativa accompagne le plus souvent une levée de fonds réalisée pour cette même société.

Pour l’investisseur, cette cotation offre un cadre de liquidité éventuelle à son investissement grâce à un fixing mensuel, s’il y a une contrepartie acheteuse. C’est aussi une promesse de suivi : la société cotée sur Alternativa accepte nos règles de marché, parmi lesquelles figure l’obligation d’informer régulièrement ses actionnaires sur la marche de ses affaires.

Pour l’émetteur, c’est la possibilité de développer et animer une communauté d’investisseurs à travers notre site web, ou en direct par des évènements que nous organisons régulièrement. Il pourra alors la solliciter naturellement et facilement à l’occasion d’autres levées de fonds qui accompagneront sa croissance.

Quelles sont typiquement les entreprises qui cherchent à lever des fonds via Alternativa ? Comment filtrez-vous les entreprises éligibles ou non-éligibles ?

Nous sélectionnons avec beaucoup d’attention des PME innovantes dans tous les secteurs, avec une préférence pour celles qui opèrent en B2C, car plus facilement appréhendables par notre public. Elles réalisent en général entre 500k€ et 50M€ de chiffre d’affaires. Nous sommes très attentifs aux raisons qui poussent une PME à ouvrir son capital et accueillir des actionnaires minoritaires.

C’est une opération loin d’être anodine : Il faut que la levée soit liée à un projet de développement clairement articulé et que la cotation sur Alternativa, en améliorant la notoriété de la société, participe à son développement au-delà de son aspect purement financier. Nous recherchons « des Hommes et des Projets » et nous voulons proposer à nos investisseurs des opportunités d’investissement dans des PME qui ambitionnent de changer de dimension. Enfin, cette sélection attentive fait intervenir des experts indépendants et notre comité de sélection est en majorité composée de membres externes à Alternativa.

Quelle est la capitalisation boursière moyenne d’une entreprise cotée sur Alternativa ? Quelle est la capitalisation boursière totale de ce marché ?

Sur la bourse Alternativa, il y a aujourd’hui 21 sociétés cotées qui représentent une capitalisation boursière totale de 110 millions d’euros. La plus petite fait 1 million d’euros et la plus importante, 19 millions d’euros. Depuis le début de son activité en 2008, Alternativa a levé près de 40 millions d’euros en fonds propres pour les PME.

Sur les plateformes de crowdfunding, acheter des actions de PME ou de start-up via un PEA est compliqué. Alternativa propose-t-il quelque chose de différent ?

Vous avez raison. On présente souvent les plateformes de crowdfunding comme la fine fleur de la fintech mais en ce qui concerne le traitement administratif, c’est plutôt le retour à l’âge de pierre de l’investissement !

Aujourd’hui, les titres des PME proposés par ces plateformes sont tous sous la forme « nominatif pur », c’est-à-dire qu’ils sont inscrits sur le registre d’actionnaires de la société, souvent un simple cahier, et inconnus de la banque qui détient votre compte titre. Naturellement, quand vous voulez souscrire à ces titres par votre PEA, votre banque ou votre broker en ligne va vous demander beaucoup d’informations et de documents (Statuts, Kbis, PV d’AG...), à renouveler chaque année… Un processus manuel, lourd et très couteux qui dissuade bon nombre d’investisseurs.

A partir du mois de septembre 2016, les titres proposés par Alternativa seront dématérialisés et inscrits sur le registre central Euroclear. Ainsi, ils seront automatiquement documentés et reconnus par votre teneur de compte titre. Le traitement de votre ordre de souscription et la conservation de vos titres deviendront alors simples, sûrs et peu coûteux. Alternativa est la seule plateforme européenne de financement en direct des PME à pouvoir offrir cette fonctionnalité et proposer à tous un moyen moderne de souscrire à des opérations de crowdfunding par son PEA.

Quelles sont les réductions d’impôts dont peuvent bénéficier les particuliers en investissant dans une PME via Alternativa ?

La totalité des sociétés inscrites et proposées par Alternativa sont éligibles au PEA et PEA-PME. La souscription à la plupart des émissions que nous organisons permet à l’investisseur de bénéficier du dispositif ISF TEPA et IR Madelin.

Vous voulez bientôt développer sur Alternativa les transactions d’obligations convertibles. De quoi s’agit-il ? Quels sont les risques d’un tel investissement ?

En effet, Alternativa va très prochainement ouvrir un compartiment Obligations Convertibles de PME et offrir aux investisseurs la possibilité d’investir sur ces instruments. Je vous rappelle que depuis le 1 janvier 2016, les OC de PME sont éligibles sans restriction au PEA-PME.

Nous pensons que le financement par émission d’actions ne convient pas nécessairement à toutes les PME et TPE car certains entrepreneurs restent réfractaires à l’idée d’avoir une communauté d’actionnaires minoritaires. Avec les obligations convertibles en actions que nous leur proposons, nous leur offrons la possibilité d’un financement à des taux abordables tout en gardant l’entière propriété de leur entreprise s’ils sont capables de rembourser l’obligation à son terme et de payer la prime de non-conversion. Pour l’investisseur, la conversion éventuelle en actions dans des conditions favorables est une sorte de garantie en cas de non-remboursement de l’obligation. Nous sommes convaincus que l’OC de PME est un instrument qui devrait susciter un vif intérêt auprès des particuliers qui cherchent un rendement dans le cadre fiscal très allégé du PEA-PME, en face d’un « risque PME » maîtrisé.

Propos recueillis par Xavier Bargue

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • monjohn il y a 12 mois

    La réponse à toutes vos questions: www.lokandfin.com/fr

  • gera3354 il y a 12 mois

    Malheureusement pour les souscripteurs déjà 2 sociétés en dépôt de bilan ES Services (RETIREE DE LA COTE LE 14/01/2016)Key'lib (RETIREE DE LA COTE LE 16/02/2016)100% de pertes ...alors la sélection attentive BOF BOF !!!

  • talobre il y a 12 mois

    encore une belle nouveauté pour perdre son capital