1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Mot de passe oublié ?

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les Français privilégient l'épargne à la consommation
Boursorama avec Pratique.fr25/08/2019 à 08:30

Tandis qu'ils ont gagné plusieurs milliards d'euros de pouvoir d'achat en moins d'une année, les Français ont fait leur choix quant à la façon d'utiliser leurs ressources financières supplémentaires. Pour l'heure, l'épargne est privilégiée à la consommation. À quoi cela est-il dû ? Quid des conséquences sur l'économie ?

iStock-redmal

Épargner plutôt que consommer, le choix est fait

Si l'on a coutume de dire que la consommation est l'un des principaux moteurs d'une économie nationale qui tourne à plein régime, le fait est qu'en France c'est l'épargne qui remporte la manche pour le moment. Car en dépit des 8 milliards d'euros de pouvoir d'achat que nous avons gagnés en moyenne en moins d'une année, nous préférons mettre de l'argent de côté au lieu de consommer, au lieu de réinjecter des fonds dans l'économie par une hausse de la consommation.  Mais à quoi ce phénomène est-il dû ? Notre nature prudente n'y est évidemment pas étrangère, nous préférons conserver précieusement nos économies en cas de coup dur, en cas de nécessité. La prise de risque n'est par ailleurs pas un trait marquant de la personnalité des consommateurs français, qui préfèrent à l'inverse faire gonfler leur bas de laine sur des produits d'épargne sûrs tels que les livrets bancaires et contrats d'assurance-vie du type fonds en euros dans lesquels le capital est garanti. D'ailleurs, les produits d'épargne ont les faveurs des ménages grâce au large choix de type de placement qu'ils offrent, mais aussi car leur taux rémunérateur sont plutôt attractifs.  Par ailleurs, si la France est l'un des pays développés avec le plus fort taux d'épargne en Europe et dans le monde c'est également en raison du fait que les 16 millions de retraités du pays représentent la catégorie de population qui peut se permettre d'épargner le plus. Avec un niveau de pension raisonnable et des besoins décroissants, ils ont tendance à placer leur argent.

Un choix qui n'est pas sans conséquence

Préférer l'épargne à la consommation n'est pas sans risque pour l'économie, et donc indirectement pour les contribuables eux-mêmes. Car lorsque la conjoncture économique nationale, européenne et même mondiale n'est pas dans une forme olympique, la consommation s'avère vitale pour relancer l'activité, créer des emplois et générer de la richesse.  Or, avec une croissance plutôt faible et un taux de chômage élevé, la France aurait justement besoin que les Français consomment car cela pourrait bien avoir des conséquences néfastes sur le moyen terme. Aussi quelques leviers pourraient être actionnés d'ici peu de temps notamment par la Banque Centrale Européenne. L'organe pourrait en effet prendre la décision d'abaisser un peu plus encore ses taux directeurs afin de faire mécaniquement baisser les taux d'intérêt des crédits (consommation, immobilier, automobiles...) dans le but d'inciter les ménages à débloquer une partie de leur épargne pour consommer. Reste à voir à présent si les choses vont se rééquilibrer dans les mois qui viennent et si les Français retrouveront le chemin de la consommation.

8 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kram123
    26 août07:23

    J'ai écouté un podcast avec attali et il annonce une migration de masse ou nous leur construiront des villes ...... le gâteau ne grandissant pas va y avoir de la super tonte. Donc encore des augmentations d'impôts et un état ne fournissant rien aux autochtones.....la suite de l'histoire est trouvé.... augmentation de l'exode des jeunes qui est déjà à 100.000 individu par an

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Annonces immobilières

Les Risques en Bourse

Fermer