Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
Plus de 40 000 produits accessibles à 0€ de frais de courtage
Découvrir Boursomarkets

L' assurance auto connectée
information fournie par Boursorama avec Pratique.fr09/01/2017 à 12:25

Avec le développement des objets connectés "embarqués", de plus en plus de compagnies d'assurance proposent des polices évoluant en fonction du comportement au volant. Pour cela, des capteurs sont placés dans la voiture et renseignent sur la conduite de l'usager. Une formule avantageuse qui séduit dans plusieurs pays européens et devrait se développer en France.

Une voiture connectée peut faire baisser la prime ...

Une voiture connectée peut faire baisser la prime ...

Payez comme vous conduisez

Plusieurs assureurs français proposent depuis déjà deux ans ces formules "Pay How you drive". Le principe en est simple : récompenser le conducteur vertueux en faisant baisser le tarif de son assurance. Pour juger les bons (et les mauvais) comportements, un boitier équipé de capteurs est installé dans le véhicule de l'usager. Ces capteurs collectent les données de conduite et récoltent les coordonnées GPS. Toutes ces données sont ensuite transmises à l'assureur via le smartphone de l'assuré. L'assureur pourra alors juger de la conduite de l'assuré et adapter ses tarifs. Les critères pris en compte sont la vitesse, l'accélération, le freinage et l'appréhension des virages. En fonction de ces informations, l'assuré reçoit une note qui valide (ou pas) sa façon de conduire.
Si les données récoltées restent confidentielles, elles permettent à l'assureur de responsabiliser ses assurés. Un système qui vise d'abord à réduire les risques d'accident, à assister plus efficacement l'assuré (grâce au GPS) et à faire baisser les tarifs. En moyenne, ces baisses peuvent aller jusqu'à 30% sur des primes d'assurance classiques.

Les français favorables

Une étude du cabinet PricewaterhouseCoopers (PWC) indique que 56% des automobilistes français seraient prêts à dévoiler leurs données personnelles à leur assureur. 70% accepteraient l'installation d'un boitier "espion" dans leur véhicule ou dans leur logement. Une autre étude réalisée par le cabinet de conseil Deloitte précise par ailleurs que les français attendraient en retour une réduction autour de 25% de leur police. Ce qui semble peu probable. Si des réductions sont aujourd'hui accordées aux bons conducteurs, Deloitte estime qu'à terme les assureurs offriront plutôt des services que des ristournes. Des avantages comme l'assurance dépannage 0 km, l'assistance automatique en cas d'urgence, la notification de vol, le parking ou encore l'entretien pourraient ainsi être "offerts".
De fait la formule fonctionne dans l'hexagone puisque 20 000 contrats auto "connectés" ou "télématiques" ont d'ores et déjà été souscrits. Un chiffre encore faible par rapport à certains voisins européens mais qui est en constante progression. De plus, l'étude Deloitte révèle que quasiment un européen sur deux (45%) désire changer d'assurance.

17% du marché européen

Ces nouvelles primes d'assurance auto télématique fonctionnent déjà très bien au Royaume-Uni (450 000 contrats fin 2015) et surtout en Italie. En effet, pas moins de 4,5 millions de contrats de ce type ont été signé en Italie, ce qui représente 15% du marché de l'assurance automobile dans le pays. Si les italiens sont donc largement en pointe sur ce secteur, le cabinet Deloitte estime que 17% du marché européen devrait être concerné à l'horizon 2020. Un "nouveau marché" qui représenterait 17 milliards d'euros de primes.

Trucs et astuces

Le boitier connecté pourra également servir en cas d'accident. L'assureur pourra ainsi connaitre les circonstances exacts du sinistre et... refuser d'indemniser l’assuré s’il est avéré que celui ci a menti.

0 commentaire

Annonces immobilières