Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Marseille : et Jean-Claude Gaudin remit l'écharpe de maire à Michèle Rubirola
Le Point04/07/2020 à 18:43

Le soulagement, c'est le premier sentiment qu'a exprimé Michèle Rubirola en recevant des mains de Jean-Claude Gaudin l'écharpe de maire de Marseille. À son arrivée ce samedi matin à l'hôtel de ville, la candidate du Printemps marseillais a été accueillie par les vivats de ses sympathisants : « On a voté, on veut les clés ! » Mais, malgré son avance de quelque 13 000 voix sur la candidate LR Martine Vassal, Michèle Rubirola n'était pas assurée d'être élue maire, n'ayant pas obtenu la majorité absolue au soir du second tour.

C'est donc au terme d'un troisième tour mouvementé, qu'elle a gagné le soutien de 51 élus - il lui en fallait 47. Une victoire que cette médecin, presque novice en politique, doit avant tout à Samia Ghali. Les deux femmes ont fini par s'entendre in extremis.

Samia Ghali, deuxième adjointe

Après avoir présenté sa candidature au premier tour, histoire de rappeler à tout le monde que ses neuf voix étaient indispensables à la victoire, la « madone des quartiers nord » a finalement rallié le Printemps marseillais, à l'issue d'une interminable suspension de séance et d'une « pause déjeuner » qui a permis la reprise des négociations. La sénatrice n'a toutefois pas obtenu le poste de première adjointe comme elle le réclamait, mais celui de deuxième adjointe.

Pour la seconder, Michèle Rubirola a préféré le socialiste Benoît Payan, l'un des initiateurs du Printemps

... Lire la suite sur LePoint.fr

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer