Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Mars sera "très dur", avertit l'infectiologue Karine Lacombe
Reuters20/01/2021 à 10:41

PARIS (Reuters) - Le mois de mars sera "très dur", a prédit mercredi Karine Lacombe, cheffe de service des maladies infectieuses à l'hôpital Saint-Antoine, à Paris, avant un nouveau conseil de Défense au cours duquel le gouvernement pourrait notamment se prononcer sur l'éventuelle réouverture des remontées mécaniques dans les stations de ski.

"L'épidémie progresse. On n'est pas pour l'instant dans une augmentation foudroyante du nombre d'infectés et de décès, mais on voit que, même si on a le sentiment d'être sur un plateau, on est plutôt sur un plateau légèrement ascendant et on craint qu'on ait dans les semaines à venir une augmentation bien plus importante", a-t-elle déclaré sur BFMTV.

"Probablement que, localement, quand il va y avoir une augmentation du nombre de cas et surtout des arrivées dans les hôpitaux, en réanimation, il va falloir plus de mesures coercitives que le couvre-feu", a-t-elle poursuivi.

"Actuellement, on n'est pas encore dans cette dynamique-là donc il faut rester vigilants et pouvoir réagir dès que les indicateurs se dégradent", a ajouté l'infectiologue.

Martin Hirsch, directeur général de l'Assistance Publique - Hôpitaux de Paris (AP-HP) qui était interrogé sur franceinfo, a lui aussi estimé que la France pourrait connaître entre la mi-février et la mi-mars une situation sanitaire comparable à celle de l'Angleterre, où l'une des variantes plus contagieuses du coronavirus se répand rapidement.

(Sudip Kar-Gupta, Benoit Van Overstraeten et Jean-Philippe Lefief, édité par Jean-Michel Bélot)

7 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • aiki41
    20 janvier17:21

    Ah oui M716 j'avais oublié qu'elle était l'"amie" du gouvernement donc nécessairement bien et de ce fait ses conflits d'intérêts, son acharnement propagandiste ne sont que des fausses informations.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer