Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Les sanctions contre la Russie sur le dossier Nalvany ne sont pas la seule réponse, dit Borrell
Reuters19/01/2021 à 16:23

LES SANCTIONS CONTRE LA RUSSIE SUR LE DOSSIER NALVANY NE SONT PAS LA SEULE RÉPONSE, DIT BORRELL

LES SANCTIONS CONTRE LA RUSSIE SUR LE DOSSIER NALVANY NE SONT PAS LA SEULE RÉPONSE, DIT BORRELL

par John Chalmers et Robin Emmott

BRUXELLES (Reuters) - Le porte-parole de la diplomatie européenne a déclaré mardi vouloir se rendre à Moscou et que des sanctions contre la Russie pour le placement en détention de l'opposant Alexei Navalny n'étaient pas la seule réponse possible du bloc contre la Russie.

"Nous ne sommes pas contre la pression, mais la pression doit être graduée", a déclaré à Reuters Josep Borrell à l'occasion d'une interview.

"Il y a eu des sanctions, il peut y avoir plus de sanctions. Mais les sanctions en elles-mêmes ne sont pas une réponse politique. Les sanctions sont un outil. Outre des sanctions, on doit continuer à tendre la main, à discuter et à exprimer son point de vue", a-t-il expliqué.

Josep Borrell dit avoir reçu du ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, une invitation permanente à se rendre à Moscou et que la situation actuelle rendait une telle visite "plus nécessaire que jamais".

Alexei Navalny, opposant au président russe Vladimir Poutine, a été interpellé dimanche dès son arrivée à Moscou en provenance d'Allemagne, où il a été soigné puis a observé une période de convalescence à la suite de son empoisonnement en août en Russie.

L'Union européenne a déjà imposé des sanctions économiques contre la Russie à la suite de l'annexion en 2014 de la Crimée.

Le bloc a ajouté en octobre de nouvelles sanctions à l'encontre des responsables russes proches du président Vladimir Poutine après l'empoisonnement d'Alexei Navalny.

L'opposant russe accuse Vladimir Poutine d'être à l'origine de son empoisonnement, ce que dément le Kremlin.

La Lituanie, la Lettonie et l'Estonie ont proposé que l'Union européenne réagisse à l'arrestation d'Alexei Navalny par des sanctions contre Moscou.

(John Chalmers et Robin Emmott; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • guycay06
    19 janvier19:48

    ne pas se préoccuper de ce Navalny et tout ira bien

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer