Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

La police birmane disperse des manifestations hostiles à la junte
Reuters03/03/2021 à 10:04

LA POLICE BIRMANE DISPERSE DES MANIFESTATIONS HOSTILES À LA JUNTE

LA POLICE BIRMANE DISPERSE DES MANIFESTATIONS HOSTILES À LA JUNTE

(Reuters) - Les forces de sécurité birmanes ont fait plusieurs blessés mercredi en tirant des balles en caoutchouc et des grenades lacrymogènes lors de la dispersion de manifestations organisées à travers le pays pour protester contre la prise du pouvoir par une junte militaire le 1er février.

Au moins 21 personnes ont été tuées depuis le coup d'Etat qui a interrompu le processus démocratique dans l'ancienne colonie britannique et provoqué la condamnation des instances internationales.

Les ministres des Affaires étrangères de l'Association des nations d'Asie du Sud-Est (Asean) ont une nouvelle fois appelé mardi les militaires à la retenue et à libérer la dirigeante Aung San Suu Kyi sans toutefois parvenir à demander d'une même voix à la junte de restaurer la démocratie.

Chef de file de la Ligue nationale pour la démocratie (LND), Aung San Suu Kyi, 75 ans, est notamment accusée d'avoir importé illégalement six talkies-walkies et d'avoir violé les règles mises en place pour lutter contre l'épidémie de coronavirus.

Egalement ciblé par la junte, le président déchu Win Myint est désormais visé par de nouvelles accusations, le régime en place lui reprochant notamment d'avoir violé la constitution du pays. Comme la dirigeante de la LND, dont il est issu lui aussi, il était déjà accusé d'avoir enfreint les protocoles destinés à freiner la propagation de l'épidémie de coronavirus.

Selon des médias locaux, au moins neuf personnes ont été blessées mercredi à Mandalay par les tirs de balles en caoutchouc. Des témoins rapportent que la police a dispersé une manifestation organisée à Rangoun, ancienne capitale et principale ville du pays, en tirant des gaz lacrymogènes.

Des témoignages de la population et des articles de presse font également part de rassemblements dans les Etats Chin, à l'Ouest, Kachin au Nord, Shan au Nord-Est, dans la région centrale de Sagaing et dans la ville méridionale de Dawei.

(Bureaux de Reuters; version française Nicolas Delame)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer

Vous avez accepté la pose de traceurs

Fermer

Vous avez refusé la pose de traceurs

Fermer