Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

L'Inde veut aider "toute l'humanité" avec sa production de vaccins
Reuters26/09/2020 à 16:52

L'INDE VEUT AIDER "TOUTE L'HUMANITÉ" AVEC SA PRODUCTION DE VACCINS

L'INDE VEUT AIDER "TOUTE L'HUMANITÉ" AVEC SA PRODUCTION DE VACCINS

NEW YORK (Reuters) - Le Premier ministre indien Narendra Modi a promis samedi à l'Onu que la capacité de production de vaccins de son pays serait mise à disposition du monde entier pour lutter contre la crise du coronavirus.

"En tant que plus grand pays producteur de vaccins au monde, je veux donner une assurance de plus à la communauté mondiale aujourd'hui", a-t-il déclaré dans un discours préenregistré à l'assemblée générale des Nations Unies.

"La capacité de production et de distribution de vaccins de l'Inde sera utilisée pour aider toute l'humanité à lutter contre cette crise", a ajouté Narendra Modi.

Le Premier ministre indien a également déclaré que son pays allait de l'avant avec des essais cliniques de phase 3 - c'est-à-dire à grande échelle et donc essentiels pour déterminer la sécurité et l'efficacité des vaccins - et qu'il aiderait tous les pays à améliorer leur chaîne du froid et leurs capacités de stockage pour la livraison de vaccins.

Narendra Modi avait déclaré en août que l'Inde était prête à produire en masse des vaccins contre le coronavirus lorsque les scientifiques auraient donné leur feu vert.

Le secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres, a fait pression pour qu'un "vaccin du peuple" soit disponible et abordable partout et a exprimé mardi sa préoccupation que certains pays concluent "des accords parallèles exclusivement pour leurs propres populations".

"Un tel 'vaccin-nationalisme' n'est pas seulement injuste, il est autodestructeur. Aucun de nous n'est en sécurité tant que nous ne sommes pas tous en sécurité. Tout le monde le sait", a-t-il déclaré à l'assemblée générale.

Le Premier ministre australien Scott Morrison a pour jugé vendredi que "celui qui trouve le vaccin doit le partager".

"Certains pourraient voir un avantage à court terme, voire un profit", a-t-il dit. "Mais j'assure à quiconque pourrait penser dans ce sens que l'humanité aura une très longue mémoire et sera un juge très, très sévère."

"L'engagement de l'Australie est clair : si nous trouvons le vaccin, nous le partagerons. C'est l'engagement que nous devons tous prendre", a également déclaré Scott Morrison.

Le pape François a quant à lui déclaré vendredi aux Nations Unies que les membres les plus pauvres et les plus faibles de la société devraient bénéficier d'un traitement préférentiel lorsqu'un vaccin contre le coronavirus serait prêt.

L'Inde, deuxième pays le plus peuplé du monde après la Chine, a enregistré plus de 5,8 millions de cas de COVID-19, juste derrière les États-Unis. Le nombre de morts liés au virus s'y établissait cette semaine à plus de 90.000.

(Michelle Nichols à New York et David Brunnstrom à Washington, version française Benjamin Mallet)

4 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • pietra3
    26 septembre20:23

    avant d' aider toute l' humanité , il ferait mieux d' aider son propre peuple qui pour beaucoup ont une bien triste pauvre vie ...............

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer