Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Covid-19 : la CJR a-t-elle envoyé une lettre anticonstitutionnelle ?
Le Point22/11/2020 à 10:57

C'est une missive qui commence à faire du bruit. Le 9 novembre dernier, les juges de la commission d'instruction de la Cour de justice de la République (CJR), qui enquêtent sur la gestion de l'épidémie de coronavirus, ont adressé une lettre aux présidents de l'Assemblée nationale et du Sénat, Richard Ferrand et Gérard Larcher, ainsi qu'aux anciens présidents Nicolas Sarkozy et François Hollande, rapporte Le Journal du dimanche. Le but ? Savoir ce qu'Emmanuel Macron leur a dit au mois de mars, quand il les a consultés pour la tenue des élections municipales. Une démarche qui pourrait être illégale.

Dates et natures des consultations, positionnement...

Cette requête officielle prenait place dans le cadre de l'enquête ouverte par la CJR pour « abstention de combattre un sinistre » qui a suivi la série de plaintes à l'encontre de l'ex-Premier ministre Édouard Philippe et de ses deux ministres de la Santé successifs, Agnès Buzyn et Olivier Véran.

Lire aussi Covid-19 : les perquisitions, bombes à retardement ?

Dans ce courrier, les juges rappellent notamment qu'Emmanuel Macron a déclaré le 16 mars à la télévision « avoir consulté le président du Sénat, le président de l'Assemblée nationale et [ses] prédécesseurs ». Ils demandent alors aux intéressés de « préciser par courrier si [eux]-mêmes [ont] été consultés sur ces problématiques et, dans l'affirmative, les dates

... Lire la suite sur LePoint.fr

3 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • homlib
    22 novembre22:14

    J'espère qu'un procès retentissant aura lieu pour mettre ces mécréants hors de nuire et leur faire payer leur malfaisance.

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer