Aller au contenu principal Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
  1. Aide
    1. Espace Client

Christophe Guilluy : « On nie l'existence d'un mode de vie majoritaire »
information fournie par Le Point25/09/2021 à 08:11

Géographe, souvent attaqué par le monde académique, Christophe Guilluy est aujourd’hui un « intellectuel désaffilié », qui refuse catégoriquement de se rattacher à une école de pensée. Là n’est pas le moindre de ses défauts. Cet observateur clinique des transformations du pays produit des travaux qui ont rencontré un certain écho après avoir été encensés par un certain… Éric Zemmour, lequel lui consacre quelques passages louangeurs dans son dernier livre pamphlet-programme La France n’a pas dit son dernier mot.

Il n’en fallait pas tant pour que le géographe – venu de la gauche – devienne celui qu’il fallait consensuellement détester dans sa famille politique d’origine, alors pourtant qu’il redonnait son lustre à des grilles de lecture on ne peut plus marxistes de nos sociétés… S’il refuse aujourd’hui d’évoquer le polémiste, Christophe Guilluy décortique le malaise qui alimente les populismes. Interview.

Le Point : Vous écrivez que « pour la première fois depuis les années 1980, la classe dominante fait face à une véritable opposition. Les gens ordinaires sont sortis du ghetto culturel dans lequel ils étaient assignés, ils ont fait irruption au salon ». Pour vous, le réveil des classes populaires est un mouvement inéluctable ?

Christophe Guilluy : Pour comprendre les

... Lire la suite sur LePoint.fr

2 commentaires

  • 25 septembre10:25

    Le problème provient surtout du triomphe de l'idée d'égalité