Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Charles Michel voit dans le Brexit un "arc d'instabilité" autour du bloc
Reuters28/09/2020 à 17:27

CHARLES MICHEL VOIT DANS LE BREXIT UN "ARC D'INSTABILITÉ" AUTOUR DU BLOC

CHARLES MICHEL VOIT DANS LE BREXIT UN "ARC D'INSTABILITÉ" AUTOUR DU BLOC

BRUXELLES (Reuters) - Le Brexit fait partie de l'"arc d'instabilité" qui a émergé autour de l'Union européenne, a déclaré lundi le président du Conseil européen Charles Michel qui range la décision des Britanniques de sortir du bloc dans la même catégorie des menaces que celles en provenance de la Turquie, de la Russie, de la Libye et de la Syrie.

"Un arc d'instabilité s'est développé tout autour de nous", a-t-il dit lors d'une conférence en ligne du groupe de réflexion Bruegel,

"Le résultat (du Brexit) a secoué l'Union européenne. Ce choix (...) a été ressenti comme un échec de la construction européenne", a-t-il ajouté.

"La vérité est que les Britanniques sont confrontés à un dilemme. Quel modèle de société veulent-ils ?", s'est-il interrogé, alors que les dirigeants européens souhaitent désormais que Londres assume les conséquences de son choix.

La Grande-Bretagne a quitté l'UE le 31 janvier, mais les règles européennes continuent à s'appliquer jusqu'à la fin de l'année, en attendant la conclusion d'un hypothétique accord sur les futures relations commerciales entre les deux parties.

Les deux camps peinent à trouver un compromis qui permettrait d'éviter une rupture désordonnée des relations commerciales le 1er janvier prochain.

Un projet de loi récemment présenté par Boris Johnson, destiné à éviter toute différence de traitement sur le plan douanier entre l'Irlande du Nord et les autres composantes du Royaume-Uni, a également compliqué les discussions, l'UE y voyant une remise en cause de l'accord sur les conditions du divorce conclu en janvier dernier.

Lundi, à l'issue d'un entretien avec le ministre britannique Michael Gove, le commissaire européen Maros Sefcovic a reconnu que les désaccords entre Bruxelles et Londres persistaient.

(Robin Emmott et Jan Strupczewski; version française Claude Chendjou, édité par Jean-Michel Bélot)

1 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • kozlow67
    28 septembre18:13

    Si on a un arc, on peut envoyer nos flèches aux anglais, ils ont tiré les premiers...

    Signaler un abus

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer