Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Brexit: La France n'exclut pas un veto en cas de mauvais accord, dit Beaune
Reuters04/12/2020 à 09:23

BREXIT: LA FRANCE N'EXCLUT PAS UN VETO EN CAS DE MAUVAIS ACCORD, DIT BEAUNE

BREXIT: LA FRANCE N'EXCLUT PAS UN VETO EN CAS DE MAUVAIS ACCORD, DIT BEAUNE

PARIS (Reuters) - La France n'exclut pas d'opposer son veto à un mauvais accord sur l'après-Brexit, a déclaré vendredi le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes Clément Beaune.

"Je veux dire à nos pêcheurs, à nos producteurs, aux citoyens qui nous écoutent, que nous n'accepterons pas un accord de mauvaises conditions", a dit Clément Beaune au micro d'Europe 1. "S'il avait un accord qui n'était pas bon (...), nous nous y opposerions. (...) Chaque pays a un droit de veto, donc c'est possible."

"La France a comme tous ses partenaires un droit de veto, et nous ferons notre propre évaluation de ce projet d'accord s'il existe. Nous le devons à nos pêcheurs et à d'autres secteurs économiques", a poursuivi le secrétaire d'Etat aux Affaires européennes.

"Mais je veux croire qu'on aura un bon accord. Pour avoir un bon accord, le mieux c'est d'être francs. Nous avons toujours été transparents, parfois les Britanniques un peu moins, sur nos intérêts."

"Il faut se préparer à un risque de no-deal, c'est-à-dire qu'au 31 décembre, nous n'ayons plus un libre accès au marché britannique, et réciproquement. Mais ce n'est pas ce que l'on souhaite et la négociation à l'heure où nous parlons se poursuit avec Michel Barnier, qui est à Londres", a ajouté Clément Beaune.

Le négociateur en chef de l'Union européenne sur le Brexit doit informer vendredi après-midi les ambassadeurs des 27 pays membres de l'état de ses discussions avec le Royaume-Uni, a-t-on appris jeudi de trois sources diplomatiques.

(Jean-Stéphane Brosse, édité par Blandine Hénault)

9 commentaires

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

  • VNBZH
    04 décembre10:40

    @goufio2.C'est la commission Européene qui négocie avec le Royaume Uni. La Macronie n'a absolument rien à voir la dedans....

    Signaler un abus

Voir plus de commentaires

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer