Activer le contraste adaptéDésactiver le contraste adapté
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
  1. Aide
    1. Espace Client
    2. Connexion
Espace Membre Boursorama

Erreur d'authentification

Votre compte a été clôturé.

Vous êtes authentifié. Nous chargeons votre espace membre.

Pour des raisons de sécurité et pour continuer à accéder à votre espace membre, nous vous remercions de bien vouloir valider votre compte membre en cliquant sur le lien suivant : Je valide mon compte membre
Vous allez recevoir un email à l'adresse indiquée lorsque vous aviez créé votre compte.
Cliquez ensuite sur le lien présent dans le mail. Vous pourrez alors de nouveau accéder à votre compte membre.
Si vous n'avez pas reçu cet email, contactez-nous

Un email de confirmation vient de vous être adressé.

  • 8 caractères minimum

  • 1 majuscule

  • 1 minuscule

  • 1 chiffre

  • 1 caractère spécial

  • Différent de votre pseudo

  • Les deux mots de passe sont identiques

Mot de passe oublié ?

Bénéficiez gratuitement de fonctionnalités et de services additionnels. Devenez membre

Identifiant/Mot de passe oublié
Si vous êtes Membre de la Communauté Boursorama, veuillez indiquer l'adresse email que vous avez fournie lors de votre enregistrement pour recevoir votre identifiant et/ou ré-initialiser votre mot de passe :

Nouveau sur Boursorama ? Devenez membre

Fermer

Algérie: Trois ex-responsables de l'ère Bouteflika acquittés en appel
Reuters02/01/2021 à 15:30

ALGER (Reuters) - Une cour d'appel militaire algérienne a acquitté samedi deux anciens responsables du renseignement et le frère de l'ex-président Abdelaziz Bouteflika, condamnés en 2019 à des peines de prison pour "complot" contre l'Etat, a-t-on appris dans leur entourage.

Les trois hommes avaient écopé en septembre 2019 de peines de 15 ans de réclusion criminelle.

Mohamed Mediène, considéré pendant des décennies comme tout-puissant dans l'appareil de sécurité algérien et connu de ses concitoyens sous le surnom de Toufik, a été libéré peu après l'annonce de son acquittement.

"La justice militaire a rejeté la théorie du complot contre Toufik. C'est une bonne chose", a déclaré l'un de ses proches.

Son successeur Bachir Tartag, considéré comme moins influent, et Saïd Bouteflika, frère cadet et conseiller considéré comme le "régent" de fait du pays après l'accident vasculaire cérébral qui avait considérablement affaibli le chef de l'Etat en 2013, restent quant à eux en prison en attendant leur procès civil pour corruption, ont précisé plusieurs sources.

La condamnation des trois hommes avait constitué l'un des moments marquants du mouvement de contestation populaire "Hirak", à l'origine de des manifestations de masse début 2019 et qui avait conduit l'armée à pousser Abdelaziz Bouteflika à la démission en avril de la même année, après 20 ans à la tête du pays.

Le mouvement Hirak, dont les manifestations ont cessé en mars, n'est toutefois pas parvenu à ses principaux objectifs, qui incluaient l'éviction de l'élite politique du pouvoir, celle de l'armée de la vie politique et la lutte contre une corruption endémique.

Le président actuel, Abdelmadjid Tebboune, élu en décembre 2019 à l'issue d'un scrutin marqué par une abstention massive, avait salué dans un premier temps le mouvement Hirak, disant y voir un acte de renouveau national, et il ensuite a lancé des réformes constitutionnelles jugées largement insuffisantes par de nombreux opposants et partisans du mouvement.

(Lamine Chikhi et Hamid Ould Ahmed, version française Marc Angrand)

0 commentaire

Vous devez être membre pour ajouter un commentaire.
Vous êtes déjà membre ? Connectez-vous
Pas encore membre ? Devenez membre gratuitement

Signaler le commentaire

Fermer

Les Risques en Bourse

Fermer