Espionnage des automobilistes : le gouvernement revoit sa copie

le
2
Que les automobilistes se rassurent, les données de leur véhicule ne vont pas être aspirées par les forces de l'ordre (photo d'illustration).
Que les automobilistes se rassurent, les données de leur véhicule ne vont pas être aspirées par les forces de l'ordre (photo d'illustration).

Sur Internet, une pétition intitulée « Non au contrôle permanent des conducteurs » avait déjà réuni, lundi, plus de 286 000 signatures. En cause, un discret amendement au projet de loi Justice du XXIe siècle, déposé par le gouvernement fin avril et adopté par l'Assemblée nationale dans la foulée, et qui permettait aux forces de l'ordre « d'accéder aux données et informations du véhicule et notamment aux systèmes de diagnostic embarqués ». La rédaction de l'amendement laissait entendre qu'à l'occasion d'un contrôle d'alcoolémie, par exemple, les policiers et gendarmes pourraient vérifier si le conducteur avait dépassé la vitesse autorisée ou enfreint une quelconque règle du Code de la route sur son trajet. Et ainsi aligner les prunes?

La grogne avait très vite gagné les conducteurs qui dénonçaient un flicage et un espionnage généralisés. Le 28 juin dernier, les députés socialistes et rapporteurs du texte Jean-Michel Clément et Jean-Yves Le Bouillonnec ont donc fait adopter un amendement qui clarifie très nettement les choses. Les forces de l'ordre ne pourront avoir accès aux données informatiques d'un véhicule qu'à l'occasion d'un contrôle, écrivent-ils. Avant d'ajouter : « Sa finalité est uniquement de vérifier le respect des prescriptions techniques concernant les véhicules et de vérifier si ce véhicule ou tout ou partie de ses équipements n'ont pas été volés...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • aerosp il y a 5 mois

    ils en ont grandement parlé dans les émissions de divertissement du 20 heures de TF1 et A2

  • frk987 il y a 5 mois

    L'autre jour j'ai assisté à une scène hallucinante, il n'y a pas d'autres termes, un tram est renté en collision avec des voitures, les forces de l'ordre sont intervenues pour faire passer au rouge les autos coincées, et pendant ce temps là, le radar de feu rouge flashait à chaque bagnole.