Valls promet de la simplification pour relancer le bâtiment

le
11

Le premier ministre et la ministre du Logement ont écouté les propositions des professionnels concernés, du BTP aux artisans en passant par les promoteurs, les architectes et les sociétés de HLM. Rendez-vous est pris à la rentrée pour les décisions concrètes.

Manuel Valls a poursuivi vendredi ses efforts pour renouer les fils du dialogue avec les secteurs de la construction et du logement. Le premier ministre a réuni à Matignon les représentants de toutes les grandes fédérations professionnelles concernées, du BTP aux artisans en passant par les promoteurs, les architectes et les sociétés de HLM. Les banquiers étaient là aussi pour le volet financement.

De nombreux participants, mais un seul mot d'ordre: la «mobilisation». Le gouvernement martèle depuis deux mois que la relance de l'économie passe par celle du bâtiment.

Une gageure au vu des chiffres, qui sont au plus bas. À peine plus de 300.000 logements ont été construits sur les douze derniers mois, loin de l'objectif de 500.000.

Le 25 juin, quelques mesures ont été déjà annoncées, dont l'élargissement du prêt à taux zéro pour faciliter l'accession à la propriété.

Mais le plus dur reste à faire, en matière de simplification, d'une part, de libération du foncier, d'autre part. Sur le premier point, le premier ministre et la ministre du Logement, Sylvia Pinel, ont écouté les propositions des professionnels. Rendez-vous est pris à la rentrée pour les décisions concrètes, qui devront s'articuler avec la publication des décrets d'application - une centaine! - de la loi «Alur» de l'ancienne ministre Cécile Duflot. Une loi ainsi destinée à être en partie détricotée.

L'exécutif travaille par ailleurs à financer, sur fonds publics et en coordination avec la Caisse des dépôts, un programme de construction de logements intermédiaires.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7093115 le lundi 14 juil 2014 à 16:59

    ( suite ) et........nous payons pour ces toc ards de pol iticards ......

  • M7093115 le lundi 14 juil 2014 à 16:57

    Promet, promet, promet......Je promets, tu promets, il ( ou elle ) promet......

  • Al20156 le lundi 14 juil 2014 à 14:58

    batiment tp, industrie, avant ca se limitait aux departx limitrophes (so, est de la France, maintenantregion paris, normandie, et nord

  • Al20156 le lundi 14 juil 2014 à 14:55

    payés 1500€/ 50 heures / semaines = ils y en plein ste bidon qui détachent du perso en france

  • Al20156 le lundi 14 juil 2014 à 14:53

    bidon = protugais, espagnol, pays de l'est ..qui ne cotisent a rien

  • roulio86 le dimanche 13 juil 2014 à 08:14

    Être propriétaire aujourd'hui, le dernier des métiers.....je parle en connaissance de cause, les lois protègent trop les locataires et pas assez les propriétaires, merci duflot...aucune envie de continuer à investir dans l'immobilier.....et aucune confiance dans ce gouvernement qui change sans arrêt les règles....

  • 445566ZM le samedi 12 juil 2014 à 12:54

    Il faut simplifier la réglementation thermique ! Actuellement, pour construire un pavillon il faut procéder aux calculs informatiques, à l'aide d'un logiciel qualifié, donc par un technicien formé, qui passe au moins deux jours. Resultat des calculs sous forme d'un document d'une vingtaine de pages, au moins. Coût très variable.

  • coco123 le samedi 12 juil 2014 à 10:38

    on ne prète qu aux riches avec un patrmoine dépassant le million d euros ...les autres sont imposé des le premier centime d euros ce duo qui nous gouvernent sont marginaux pour leurs revenus souvent troubles

  • coco123 le samedi 12 juil 2014 à 10:32

    tout le monde n a pas le patrimoine du landais et son vache

  • supersum le samedi 12 juil 2014 à 07:54

    Trop tard pour cette génération qui n'a plus aucune confiance, va t'il remettre en cause les 30 années pour l'exonération, et les 35% de taxes sur la plus values, les 16% de taxes sur les loyers bloqués ne suivant meme plus l'inflation, certainement pas, meme de nouveaux investisseurs ne sont pas prêt de se lancer pour ces rendeements aussi simple bourrés d'emm*er*des