Urbanisme : 815 projets déposés pour «réinventer Paris»

le
0

INFOGRAPHIE - Une grande diversité de candidats - qui vont de l’architecte star à un philosophe ou un agriculteur - ont répondu présents à l’appel de projets urbains de la ville de Paris, qui veut (re)fabriquer 23 sites parisiens.

La mairie de Paris a annoncé lundi avoir reçu 815 candidatures en réponse à son appel à projets urbains «Réinventer Paris», lancé en novembre pour dessiner de manière innovante l’avenir de 23 sites de la capitale. Ce «résultat spectaculaire» prouve l’»attractivité» de Paris et la pertinence de la démarche «différente» initiée par la mairie, s’est félicité lundi à l’Hôtel de Ville l’adjoint en charge de l’Urbanisme Jean-Louis Missika (apparenté PS), à l’occasion d’une conférence réunissant de nombreux porteurs de projets.

Le maire PS de Paris, Anne Hidalgo, avait lancé début novembre cet appel à projets, qui se donne pour premier critère de sélection l’innovation: innovation dans la manière de conduire les chantiers (en luttant notamment contre le gaspillage des matériaux), dans la manière de concevoir les bâtiments (en les «co-construisant» avec les usagers par exemple), dans les techniques de construction, dans les performances environnementales des bâtiments, dans les matériaux, dans les montages financiers...

Le 11 mai, date limite de la remise des projets

Jean-Louis Missika s’est félicité de la «diversité» des candidats, tant en ce qui concerne leur nationalité (Brésil, Singapour, Chine, Corée, Pays-Bas, Nigeria, etc.) que leur profil (agriculteurs, plasticiens, philosophe, anthropologue...). Des «architectes stars» - dont l’adjoint en charge de l’Urbanisme de la ville de Paris n’a pas souhaité dévoiler le nom par souci d’équité - comme de tout jeunes architectes ont répondu présents.

Les 23 sites de l’appel à projets - allant de la friche industrielle à l’hôtel particulier - ont tous fait l’objet de propositions. Celui qui en a attiré le plus est la sous-station électrique Voltaire (XIe), avec 59 projets. L’immeuble Morland (40.000 m² de surface de plancher au bord de la Seine) totalise 51 candidatures, le site Pitet-Curnonsky (XVIIe), en queue de liste, en réunit neuf. Les projets finalisés devront être remis le 11 mai. Dès la semaine prochaine, un écrémage administratif permettra d’écarter les candidatures incomplètes; mi-juillet un jury interne à la mairie établira une «short list» de trois à cinq projets; et en décembre-janvier un jury international choisira les lauréats.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant