Un nouveau venu sur le marché de la réservation en ligne de restaurants

le
0

Après LaFourchette et Michelin Restaurants, c'est désormais à Yelp, le guide en ligne spécialiste des commerces locaux, de proposer de réserver sa table, voire son coiffeur ou son esthéticienne.

Le marché de la réservation en ligne pour les restaurants aiguise décidemment les appétits. Face au leader LaFourchette et à son challenger Michelin Restaurants, débarque à compter de ce mardi le nouveau venu Yelp, le site spécialisé dans les commerces de proximité. À côté des avis et présentations des commerces référencés, il est désormais possible pour le client de réserver sa table en quelques clics avant de recevoir sa confirmation par texto avec possibilité de modification ou d'annulation par le même moyen. Quant au commerçant, il n'aura qu'à créer son compte sur le site pour devenir réservable en ligne. À défaut d'être développé spécifiquement pour la restauration, le service aura l'avantage d'être ouvert à tout type de commerce où l'on peut réserver sa place: du coiffeur à l'esthéticienne en passant par le spa.

Moins puissant que ses concurrents, Yelp arrive avec une logique différente et compte appâter les commerces avec un service totalement gratuit pour eux. Du moins pour l'instant, le site se rémunérant sur la publicité (notamment proposée aux commerçants en question). Le site d'origine américaine a déjà une large présence internationale et compte plus de 61 millions d'avis sur les commerces de proximité. Après avoir racheté en 2012 son concurrent Qype, le service se doit d'innover pour résister face aux réseaux sociaux et autres géants du Web (Facebook, Foursquare, Google, Microsoft) qui proposent tous de donner son avis et recommander des lieux et commerces. Sans oublier le champion des avis en ligne, TripAdvisor, qui a racheté LaFourchette en mai dernier.

Abonnement et commission

La gratuité du service risque de faire grincer les dents du côté des restaurateurs qui paient jusqu'à présent un montant fixe par couvert réservé (de l'ordre de 2 euros) et/ou un abonnement mensuel auprès de LaFourchette comme de Michelin Restaurants. Il faut dire que pour le premier, ce service payant était sa raison d'être dès l'origine. La société est en effet un éditeur de logiciel spécialisé dans la réservation de tables qui s'est appuyé sur un site Internet grand public, agrégeant avis d'internautes et promotions. Quant à Michelin Restaurants, il se devait de trouver de nouvelles sources de revenus pour sa maison mère, la bible rouge des gastronomes ayant vu son tirage fondre d'années en années.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant