Qu'est-ce que l'assurance-vie Euro-croissance ?

le
0

Les contrats d'assurance-vie Euro-croissance ont été créés en 2014. Ils se présentent comme des contrats dont la garantie des fonds est relative. C'est ce qui fait d'eux des contrats à long terme.

Le fonds eurocroissance a-t-il un avenir ?
Le fonds eurocroissance a-t-il un avenir ?

Des contrats de long terme

Jusque-là, les experts admettaient que l'assurance-vie disposait principalement de deux supports. Le premier est le fonds en euro. Celui-ci est garanti : quoiqu'il arrive, à l'échéance, la personne touche son argent assorti d'intérêts.
Le second support réside dans les unités de compte : des actions, par exemple. La valeur dépend uniquement de la valeur des actions en question. Il y a donc un risque, mais la rentabilité est globalement meilleure que pour les fonds en euros.

Depuis 2014, l'assurance-vie comprend un troisième support, baptisée Euro-croissance. On peut considérer qu'il est un compromis entre les deux précédents. En effet, la somme déposée est également garantie, mais au-delà de 8 ans. Si le souscripteur décide de retirer son argent avant cette échéance, il prend le risque que celui-ci ait été minoré par un contexte économique défavorable.

Sont-ils rentables ?

En 2015, il est difficile d'affirmer la rentabilité (ou l'absence de rentabilité) du fonds Euro-croissance. Les experts manquent encore de recul.
En octobre, le journal L'Express révélait que des assureurs affichaient des taux de rendement à plus de 6 %.

Mais il faut relativiser, car comme le signale le journal, le fonds Euro-croissance n'a pas d'effet cliquet. En clair, la performance au terme d'une année n'est pas définitivement acquise, contrairement à ce que l'on observerait dans un placement en euros classiques. Ce n'est que lorsque vous mettrez un terme à votre contrat que votre performance globale sera calculée. De la sorte, la rentabilité des fonds Euro-croissance pourrait se révéler sensiblement plus faible que ce que les assureurs veulent bien admettre.

Cependant, on admettra que la rentabilité à terme devrait rester supérieure à celle des fonds en euros classiques (qui disposent à l'inverse de cet effet cliquet).

L'avenir des contrats Euro-croissance reste incertain

Pour souscrire à un fonds Euro-croissance, il vous faut réussir à trouver un assureur qui propose cette option au sein d'un contrat d'assurance-vie. Depuis 2014, l'AFER en a un. Mais pour l'heure, l'initiative peine à se multiplier.

Trucs et astuces

Tant que le secteur n'est pas sûr de son avenir ni de son intérêt, gardez-vous surtout d'y placer l'ensemble de votre épargne mobilisable. Placez des sommes modestes et si la tendance se confirme, vous pourrez déposer davantage.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant