Les Français remettent de l'argent sur leur Livret A

le
0

Comme tous les ans en mars, la collecte a été positive, les Français plaçant 310 millions d'euros sur ce placement très populaire. Cette tendance pourrait donc ne pas durer, même si les retraits sont moins importants qu'en 2015.

Le printemps réussit bien au Livret A. Comme l'année dernière à la même époque, les Français ont alimenté leur Livret en mars. La collecte nette (les dépôts moins les retraits) a donc été positive, atteignant 310 millions d'euros, selon la Caisse des Dépôts (CDC). C'est seulement la troisième fois en une année que la collecte du placement est positive. Le LDD, dont le taux est identique à celui du Livret A (0,75%), a connu le même sort, les dépôts dépassant les retraits à hauteur de 120 millions d'euros.

«Mars est un mois tranquille sur le plan des impôts et de vacances. Les ménages pensent plutôt à économiser pour faire face aux dépenses à venir», justifient les économistes du Cercle de l'Épargne, soulignant que depuis 2006, la collecte est toujours positive en mars. Les Français pourraient donc dès ce mois-ci recommencer à vider leur bas de laine.

Malgré l'embellie du mois dernier, les retraits d'argent restent supérieurs aux dépôts depuis le début de l'année, sur le Livret A (-1,01 milliard d'euros, contre -1,71 milliard d'euros en 2015) et le LDD (-320 millions d'euros en mars contre -180 millions d'euros). Les deux livrets souffrent depuis l'été 2014 de la baisse graduelle de leur rémunération, tombée en août dernier à 0,75% net d'impôt.

le Livret A reste bien rémunéré par rapport aux autres placements

Les ménages préfèrent laisser dormir leurs liquidités sur leur compte courant, non rémunéré (l'an dernier, les dépôts à vue ont augmenté de 33 milliards d'euros), plutôt que de les placer sur leur bas de laine, qui lui rapporte tout de même encore quelques euros ou centaines d'euros par an (selon les montants déposés). Car même à 0,75%, et en l'absence d'inflation, le Livret A reste très bien rémunéré par rapport aux autres produits financiers, taxés et moins liquides. Par comparaison, les taux des emprunts d'État français, un des principaux supports des fonds en euros de l'assurance vie, se sont rapprochés en mars de leurs plus bas records de début 2015, le rendement de l'OAT à 10 ans tombant jusqu'à 0,40%.

Toutefois, «l'effet «baisse des taux» se dissipe au fil des mois. Les ménages dégonflent légèrement leurs dépôts à vue, qui ont augmenté de 33 milliards d'euros en 2015», note les économistes du Cercle de l'Épargne. Pour ces derniers, les encours du Livret A et du LDD vont continuer à baisser cette année, surtout les prix de l'essence remontent dans le sillage des cours de pétrole. Mais sûrement dans une moindre mesure qu'en 2015 (décollecte nette de 9,3 milliards).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant