Le coût de la rentrée continue d'augmenter, mais plus doucement

le
0

Selon l'association Familles de France, le coût de la rentrée scolaire pour un enfant entrant en 6e s'élève à 190,42 euros. C'est 0,7% de plus qu'en 2014, même si de fortes disparités existent selon les catégories de produits.

Alors même que le montant de l'allocation de rentrée scolaire (ARS) versée aujourd'hui n'a pas augmenté cette année, les familles vont devoir mettre un peu plus la main à la poche en 2015 pour financer les traditionnels achats de rentrée. Selon l'association Familles de France, qui publiait ce mardi matin son étude annuelle* sur le coût de la rentrée scolaire, le panier moyen a encore augmenté en août 2015 (+0,7 %), pour atteindre 190,42 euros, contre 189,09 euros à la même époque l'an dernier.

Certes, la hausse s'est nettement calmée par rapport à l'an dernier, où le prix de la liste des 45 articles étudiés avait augmenté de 2,17 %. Toutefois, la fédération, qui regroupe 400 associations de familles, s'est émue de la situation de plus en plus difficile des foyers face à ces dépenses obligatoires, et de «la non-revalorisation des prestations familiales cette année».

«Il faut aussi avoir conscience que l'ARS n'est qu'une aide ponctuelle, car la rentrée est bien plus chère que le chiffre de 190 euros donné aujourd'hui, expliquait ce mardi matin Patrick Chrétien, le président de Familles de France. Il faut y ajouter les vêtements, les abonnements aux transports, la cantine ou encore, depuis quelques années, les frais liés aux activités périscolaires».

Pour mieux aider des familles «en voie de paupérisation» selon Familles de France, les dirigeants de l'association appellent une nouvelle fois à une plus grande modulation de l'ARS en fonction de l'âge et de la classe de l'enfant. «Nous proposons 165 euros pour les primaires, 285 euros pour les jeunes au collège et 400 euros pour les lycées», poursuit Patrick Chrétien. Actuellement, les parents d'enfants de 6 à 10 ans reçoivent 362,63 euros, ceux d'enfants âgés de 11 à 14 ans reçoivent 382,64 euros, et ceux de 15 à 18 ans, 395,90 euros.

Le textile tire les prix à la baisse, la papeterie à la hausse

Dans son étude, l'association met aussi en avant la fortes disparités de l'évolution des prix selon les catégories de produits. Ainsi, le coût de la partie textile (baskets, jogging…) a reculé de 7,32 %, tandis que celui des fournitures papetières a grimpé de 2,46 % et celui des fournitures non papetières (trousse, stylos, cartable…) a progressé de 3,7 %. «C'est très étonnant car en parallèle, les prix de la pâte à papier et du pétrole qui composent en grande partie ces fournitures a nettement baissé depuis un an, souligne Thierry Vidor, le directeur général de la fédération. On peut imaginer que les fabricants qui ont beaucoup travaillé sur les innovations cette année (surligneurs effaçables, fournitures distinctes pour gauchers et droitiers, feutres qui ne se dessèchent pas…), en ont profité pour augmenter leurs marges».

Dans ses conseils, Familles de France appelle d'ailleurs à se méfier des fournitures «gadgets», qui «coûtent cher et n'ont pas plus d'utilité que des fournitures basiques». L'association incite enfin fortement à comparer les prix selon les marques et les circuits de distribution, «qui peuvent varier de 30 %, notamment si l'on choisit les marques de distributeurs», appuie Patrick Chrétien. Dans les magasins spécialisés, la facture monte en effet à 206,33 euros contre 176,09 euros en hypermarchés où la guerre des prix a nettement profité aux consommateurs.

*Enquête portant sur une liste de 45 produits (17 fournitures papetières, 25 non papetières et 3 articles de sport) faite depuis la première quinzaine de juillet dans 256 points de vente de 36 départements.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant