La France sauve de justesse son rang de première destination touristique en Europe

le
3

INFOGRAPHIES - Les hôtels, gîtes et campings de l'Union européenne ont atteint un record de fréquentation l'an dernier, à 2,7 milliards de nuitées (+1,7%). La France reste en tête, mais enregistre une baisse de 1,2%. Elle est talonnée par l'Espagne.

Le tourisme dans l'Union européenne a atteint un nouveau record en 2014. Le nombre de nuitées passées dans les hôtels, gîtes, chambres d'hôtes et autres campings des 28 États membres a culminé à environ 2,7 milliards, en hausse de 1,7% par rapport à 2013, selon les calculs d'Eurostat publiés cette semaine. Avec 402,9 millions de nuitées, la France s'accroche à sa première place des destinations touristiques, que ce soit pour les séjours d'affaires ou de loisirs. Mais de justesse. Alors que la fréquentation de ses hébergements touristiques a baissé de 1,2% l'an dernier, l'Hexagone est talonné par l'Espagne et ses 401,3 millions de nuitées (+ 3,1% en un an). L'Italie (-1,8% à 369,9 millions de nuitées) et l'Allemagne (+2,9% à 366,2 millions) suivent au palmarès.

L'année 2015 est donc un défi pour la destination France. D'autant plus qu'elle a très mal démarré pour les hôteliers parisiens, qui ont connu un recul inhabituel de la fréquentation en janvier après l'attentat contre Charlie Hebdo. Or, la région parisienne pesait pour 34,1% de la fréquentation des hébergements touristiques en France en 2013, selon le dernier Memento du Tourisme publié par le gouvernement. Loin devant la Provence-Alpes-Côte d'Azur (10,9%), la région Rhône-Alpes (9,3%), l'Aquitaine (4,4%) et la région Midi-Pyrénées (4,1%).

L'Espagne et l'Italie attirent les touristes étrangers

«Après la baisse observée en 2009, coïncidant avec le début de la crise financière, une augmentation constante du nombre de nuitées dans les établissements d'hébergement touristique a été enregistrée ces cinq dernières années dans l'Union européenne», souligne Eurostat. Certains pays profitent plus que d'autres de la bonne santé du tourisme. C'est le cas par exemple de la Lettonie, qui a enregistré la plus forte hausse l'an dernier (+11,1%), mais aussi de la Belgique (+7,2%), du Portugal (+7,1%) et de la Grèce (+6,9%). À l'inverse, les baisses les plus marquées ont été enregistrées en Slovaquie (-5,5%), en Finlande (-1,9%) et en Italie (-1,8%).

Ce boom touristique a été pincipalement porté par les visiteurs étrangers. Le nombre total de nuitées passées dans des établissements européens a augmenté plus vite entre 2013 et 2014 pour les non-résidents (+2,3%) que pour les résidents (+1,1%), précise ainsi Eurostat. Si l'on exclut les ressortissants de chaque pays de leurs statistiques, c'est l'Espagne qui a attiré le plus de touristes l'an dernier, avec 260 millions de nuitées de non-résidents - contre 131 millions pour la France -, suivie par l'Italie (184 millions).

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • ladent1 le lundi 2 fév 2015 à 00:08

    Mais ça, c'était avant.. A partir de 2015 nous ne serons plus premier. Que voulez-vous après 2 ans et demi d'une gestion catastrophique de la France.

  • gl060670 le dimanche 1 fév 2015 à 12:20

    on doit être aussi la première mondiale

  • pascalcs le dimanche 1 fév 2015 à 11:27

    Tiens, je pensais que c'était la première destination touristique du monde... Maintenant c'est ramené à l'Europe?