Investir dans le bois : un retour aux sources qui porte ses fruits

le
0

Investir dans la forêt peut être à la fois un moyen de construire ou diversifier son patrimoine et de réduire ses impôts. Pour cela, différentes solutions sont envisageables. Découvrez pourquoi et comment investir dans le bois peut être un bon choix.

La forêt peut constituer un bon investissement
La forêt peut constituer un bon investissement

Qui peut investir ?

Pour bénéficier du dispositif, il faut être un particulier et investir en numéraire dans le cadre de la gestion de son patrimoine privé.
Il s'agit d'un investissement assez facile d'accès puisque le prix moyen d'un hectare de forêt est en moyenne de 3 940€/ha avec une stabilité depuis plusieurs années.

Comment investir ?

Pour investir dans la forêt, vous pouvez :

  • - acheter une parcelle par le biais d'un notaire ou d'une Société d'Aménagement Foncier et d'Etablissement Rural (SAFER) ;
  • - passer par un Groupement Foncier Forestier (GFF) en souscrivant des parts. Vous devenez alors associé de la société civile et achetez des parcelles en commun avec d'autres investisseurs.


Investir par un GFF permet :
  • - une plus grande souplesse, car les sommes à investir peuvent être moins importantes;
  • - d'éviter les contraintes liées à la gestion de la parcelle : entretien, coupe…

Quels rendement et avantages fiscaux ?

Le rendement, de l'ordre de 2 à 5%, n'est pas la principale source d'attraction de l'investissement dans le bois. Mais accompagné de nombreux avantages fiscaux, il devient véritablement intéressant.
Si vous investissez en souscrivant des parts d'un Groupement Foncier Forestier, vous profitez :

  • - d'une réduction d'impôt sur le revenu équivalente à 18% du prix d'acquisition dans la limite annuelle d'un achat de 5 700€ pour une personne seule ou 11 400€ pour un couple soumis à une imposition commune. La réduction peut donc s'élever respectivement à 1 026€ et 2 052€ maximum. En contrepartie, vous devez vous engager à conserver vos parts au moins 8 ans. Dans le cas contraire, vous devrez rembourser la réduction d'impôt ;
  • - d'une réduction de l'ISF équivalente à 50 % du montant investi, l'année de l'investissement ;
  • - d'une exonération des droits de succession et donation de l'ordre de 75%, à la condition que vous déteniez les parts depuis au moins 2 ans lors de votre décès ou de la donation,
  • - d'une exonération d'ISF sur vos parts et ce à hauteur de 75% du montant de l'investissement.

Si vous décidez d'investir en direct, vous bénéficiez des mêmes avantages mais sachez que plusieurs conditions doivent être respectées :
  • - Le terrain acquis ne doit pas dépasser 25 ha.
  • - L'investissement doit permettre de constituer une unité de gestion d'au moins 5 hectares en une seule parcelle ou de porter à 10 ha une unité de gestion existante.
  • - Vous devez conserver le terrain pendant au moins 8 ans.
  • - Vous devez appliquer un plan de gestion agréé par le centre régional de propriété forestière ou en faire agréer votre propre plan dans les trois ans qui suivent l'acquisition.
  • - S'il s'agit d'un terrain à boiser, vous devez entreprendre le reboisement dans un délai de 3 ans à compter de l'acquisition puis le conserver pendant 15 ans.

Trucs et astuces

Attention, vous ne pouvez cumuler les réductions d'impôt sur le revenu (IR) et d'ISF obtenues lors de la souscription des parts de GFF. En revanche, vous pouvez décider d'attribuer une partie de l'investissement effectué sur l'IR et le reste sur l'ISF.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant