Immobilier : les prix des résidences secondaires auraient baissé significativement

le
17

Les prix des résidences secondaires auraient reculé en France l'an dernier selon l'agence Guy Hoquet.
Les prix des résidences secondaires auraient reculé en France l'an dernier selon l'agence Guy Hoquet.

Sur un an (T4 2014 par rapport au T4 2013), le prix des résidences secondaires aurait baissé de 4,3% selon les données de l'agence Guy Hoquet, repris par nos confrères des Echos. Les prix auraient ainsi décru plus vite que pour l'ensemble du parc immobilier français, où la baisse enregistrée a été de 1,7% sur la même période.

Est-ce une conséquence de la nouvelle taxe additionnelle sur les résidences secondaires évoquée par le gouvernement en fin d'année dernière pour certaines grandes villes ? Ou plutôt le reflet du manque de dynamisme de l'immobilier de province dans les zones éloignées des grands centres urbains ? L'étude ne le dit pas. Quoiqu'il en soit, les prix des résidences secondaires se sont contractés au cours de l'an dernier, avec des variations à deux chiffres dans certaines régions.

L'« achat plaisir » relégué à plus tard

Ainsi, selon des chiffres repris par Les Echos en début de semaine, les prix des résidences secondaires auraient chuté sur un an de 21,6% en région Centre, ou encore de 10,1% en Basse-Normandie selon le réseau d'agences Guy Hoquet l'Immobilier.

Parmi les autres baisses notables, l'étude faisait ressortir une contraction des prix de 6,5% en Bretagne et en région Paca, 4,4% en Rhône-Alpes ou encore 3,4% dans les Pays de la Loire.

Fabrice Abraham, Directeur Général du réseau Guy Hoquet l'Immobilier repris par Les Echos, expliquait notamment : « la résidence secondaire est un achat plaisir, elle est donc la première à pâtir du manque de confiance en la reprise ». « Aujourd'hui, on ne vend plus rien sans une baisse spectaculaire » ajoutait Frédéric Halimi, travaillant au sein d'une agence des Pyrénées Orientales, cité par la même source.

L'immobilier de prestige résiste mal

Si le manque de confiance dans la reprise économique peut expliquer la faible demande intérieure, on aurait néanmoins pu penser que la demande étrangère pour les biens de luxe résisterait. Ce n'est pourtant pas le cas selon l'agence, qui aurait constaté l'an dernier un relatif désintérêt des acheteurs étrangers.

Seule exception notable à la règle : les résidences luxueuses proches des stations de sport d'hiver résisteraient bien face au mouvement de baisse généralisée à l'échelle nationale.

À noter que l'étude a été réalisée sur un ensemble de 32 villes (échantillon faible) dont le marché immobilier serait fortement dominé par les résidences secondaires. Ces villes sont principalement situées dans l'Ouest et le Sud de la France ainsi que dans la région des Alpes.

X.B.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fjg le jeudi 26 fév 2015 à 14:30

    c'est dûr pr les maitresses; les garçonnières sont trop chères...

  • LongR le jeudi 26 fév 2015 à 13:19

    Les impots sans peut etre le déclencheur. Mais il y a d'autres facteurs : 1. baisse du niveau de vie de français, notamment en raison du cout de l'habitation principale (achat, charges ..). 2. ca ne correspond plus à l'époque . Les jeunes préfèrent louer pour pouvoir changer souvent et ne pas entretenir. 3. Ca baisse, plus j'attends, plus je gagne ! 4. L'instabilité legislative et fiscale. J'achete aujourd'hui, je me fais traiter de riche demain ? Nan nan, autant utiliser mon argent autrement

  • d.jousse le jeudi 26 fév 2015 à 12:17

    Le message retenu : éviter tout ce qui ressemble à du luxe : résidence secondaire, bateau, grosse cylindrée, ....

  • 750gr le jeudi 26 fév 2015 à 11:04

    Je suis très sceptique face à ce genre d'étude. Comment Guy Hoquet peut-il reconnaitre une résidence secondaire d'une résidence principale à moins de ne retenir que l'immobilier des stations de vacances?

  • imozen le jeudi 26 fév 2015 à 09:06

    acheter une residence secondaire ? sauf a etre a plusieurs familles pour y sejourner, cela n'est plus interessant : trop de charges/taxes/soucis-imo, mieux vaut louer au coup par coup : on change de lieu et on beneficie des promos internet. faute d'acheteurs, forcement ca baisse. pire, ca se vend de moins en moins

  • bsr16 le jeudi 26 fév 2015 à 07:55

    M3182284 oui mais pas facile car "malgré l'Europe " les banques n' ont pas intégré cette notion ....vive les banques

  • cesarski le mercredi 25 fév 2015 à 22:10

    la faute a qui? merci Bercy!

  • M3182284 le mercredi 25 fév 2015 à 19:54

    Achetez en Espagne : moins cher, moins taxé, loin du fisc français, moins africain .

  • M2711013 le mercredi 25 fév 2015 à 18:08

    les prix ont baissé pour toutes les résidences pricipales ou secondaires dans les lieux où on trouve une majorité de résidences secondaires, c'est tout, et évidemment on ne les trouve pas en ville...

  • stelina le mercredi 25 fév 2015 à 17:40

    M 38238356 . lors de ton passage chez le notaire il te le demandera , résidence principale ou secondaire . Si tu as des enfants ta résidence principale se trouve dans la ville ou sont scolarises tes enfants , enfin tu es obligatoirement deja inscrit a un centre des impôts , qui connait parfaitement ta situation , ton lieu de travail ...