Huntbnb, le site qui traque les sous-locations

le
1

Grâce à Huntbnb, les propriétaires pourront désormais vérifier que leur logement n'a pas été mis sur Airbnb, la plateforme location saisonnière entre particuliers.

Louer son appartement pendant les vacances permet de faire des économies. Et il n'est pas rare que certains locataires - sans en avoir au préablable référer au propriétaire - s'autorisent des sous-locations. Pour contrer cette pratique, deux développeurs de San Francisco ont mis au point le site Huntbnb. Grâce à la collecte des listes d'Airbnb, le propriétaire n'a plus qu'à rentrer son adresse dans le moteur de recherche. Il obtient alors la liste des biens loués dans un rayon de 500 mètres autour de l'adresse recherchée.

Totalement indépendant d'Airbnb, Huntbnb permet au propriétaire de confirmer ou d'infirmer ses soupçons sur son locataire. Même si les concepteurs assurent sur leur site ne pas vouloir nuire à aucune des deux parties, ni à Airbnb: «Ce site peut bénéficier aux propriétaires qui voudraient vérifier que leur propriété est listée sur Airbnb sans leur permission. Les locataires qui voyagent vers une nouvelle ville pourront trouver un logement à proximité de leur lieu de travail», affirme les concepteurs sur leur site.

Pourtant, une annonce postée sur Airbnb peut être utilisée comme preuve par le propriétaire. En mai dernier, un locataire avait été condamné par la justice française à reverser 2000 euros au plaignant pour avoir sous-loué des chambres, pour 450 euros la semaine, pendant plus de six mois. En France, la sous-location n'est autorisée qu'à certaines conditions par la loi du 6 juillet 1989. Elle impose en effet de réaliser un accord écrit du bailleur, y compris sur le prix du loyer. La compensation financière donnée au locataire par le sous-locataire ne doit pas excéder le montant du loyer.

Huntbnb pourrait séduire les agents immobiliers et le fisc

Mais Huntbnb ne semble pas seulement interpeller les propriétaires. Dans une interview pour SFGat Bhargav Errangi, un des concepteurs de Huntbnb, indiquait avoir reçu une dizaine d'appels d'agents immobiliers. Ces derniers étaient prêts à rémunérer Huntbnb pour chasser les sous-locations. ces dernières représentant des ventes et locations en moins. L'idée pourrait aussi séduire le fisc puisque, dans les cas de locations saisonnières, le locataire doit se déclarer et verser une taxe de séjour.

Propriétaires et agents immobiliers devront néanmoins attendre pour accéder au site. Huntbnb ne semble pas toujours bien fonctionner et n'est opérationnel que sur les biens loués aux États-Unis.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • faites_c le jeudi 21 aout 2014 à 09:42

    Fantastique! Enfin un site qui permet de faire de la délation sans le dire! A quand un site qui permette de dénoncer son voisin aux autorités pour n'importe quelle raison futile et surtout sans aucune preuve!