Gain de place: encastrez le lit dans le plafond et la table dans le plancher

le
0

EN IMAGES - Avec ses nombreux aménagements intégrés, cet appartement offre des prestations haut de gamme dans un espace réduit et pour un buget contenu. Il faut tout de même être prêt à dormir au plafond.

Des sushis à l’architecture intérieure, la transition n’est pas forcément évidente. C’est pourtant le mouvement qu’a effectué sans difficulté Simon Woodroffe, créateur de l’enseigne internationale Yo! Sushi. Cet entrepreneur britannique qui se pique de design a déjà lancé trois établissements hôteliers sous la marque Yotel et s’apprête à commercialiser des logements ultra-modulables baptisés «Yo Home».

L’homme est sans doute allé puiser son inspiration au pays du sushi, le Japon, le temple de l’optimisation de l’espace puisque la surface y est rare et chère. Estimant que la volonté ou le besoin de vivre dans des espaces plus réduits s’imposeront également en Europe, le chef d’entreprise a planché sur un concept permettant d’offrir des prestations haut de gamme sur une surface réduite de 40 m².

Et le résultat est assez impressionnant: plutôt qu’un austère studio, l’appartement témoin propose un vaste lit king size, une table où l’on peut confortablement manger à 6, un immense canapé en U, un écran plat et un vidéo-projecteur sans oublier cuisine et salle de bain parfaitement équipés. Le tout doit être commercialisé autour de 200.000 euros. Un premier immeuble comportant 24 appartements de ce type doit être construit à Manchester avec un démarrage de la commercialisation à l’été prochain.

Le lit en action

Forcément, pour réaliser ce tour de force, il a fallu faire quelques concessions. Pour libérer l’espace la plupart des équipements sont cachés, intégrés, à la manière d’un couteau suisse. Le lit? Il se loge sur une plateforme qui descend du plafond. Quant à la généreuse table de la salle à manger, elle se cache sous une trappe du plancher. D’autres trappes au sol peuvent d’ailleurs faire office de rangements comme c’est le cas dans certains monospaces. La cuisine elle-même se cache dans les placards. A réserver aux amateurs d’espaces ultra-optimisés.

Ouverture des placards

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant