Comment cette tour de 510 mètres résiste à des bourrasques de 210 km/h

le
0

VIDÉO - La tour Taipei 101, à Taïwan, est le 4e plus haut gratte-ciel au monde. A son centre, une boule mobile de 660 tonnes doit amortir tempêtes et tremblements de terre. Lors du récent typhon Soudelor, elle a bougé d’un mètre.

A défaut d’avoir pu maintenir longtemps son statut de plus haut bâtiment au monde, la tour Taipei 101 à Taïwan vient d’établir un nouveau record. Son mécanisme interne d’absorption des chocs a effectué son plus important mouvement jamais enregistré, se déplaçant de plus d’un mètre. Un mouvement qui a permis au gratte-ciel de 510 mètres de haut de résister aux bourrasques à plus de 200 km/h du typhon Soudelor. qui a traversé récemment l’Asie.

Dans une région fortement exposée aux tempêtes comme aux risques de tremblements de terre, il a fallu particulièrement soigner le système d’amortisseur qui équipe toutes les tours vertigineuses. Ici, c’est un «amortisseur harmonique», une immense boule lestée de 6 mètres de diamètre pesant 660 tonnes et installée entre les 87e et 92e étages de la tour. Installé sur des cylindres hydrauliques et retenu par des câbles, cet immense contre-poids doit pouvoir osciller en opposition de phase lorsque le bâtiments fait face à des secousses (de vent ou sismique), récupérant ainsi de l’énergie.

En vidéo, les fameux mouvements enregistrés lors des plus violentes bourrasques du typhon et en image animée, une explication du mécanisme.

L’amortisseur harmonique en action

Comment ça marche?

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant