Chute des prix du pétrole : les Français se sont décidés à rouler plus

le
0

La baisse continue des prix des carburants incite les conducteurs à faire plus souvent usage de leurs véhicules.

Après une année 2014 sans relief malgré la baisse ininterrompue des cours du pétrole au deuxième semestre, la consommation de carburant en France semble repartir à la hausse en 2015: +5,1% en juin, et +3,5% en juillet par rapport à l'année précédente, selon les chiffres du Comité professionnel du pétrole (CPDP). Encouragés par la baisse des cours du brut, les conducteurs dans l'Hexagone semblent finalement se décider à utiliser davantage leurs véhicules. Mais pourquoi ont-ils attendu une année pour augmenter marginalement leur consommation de carburant?

Effet à retardement

Même s'ils ont connu une légère hausse au premier semestre 2015 (avant de rechuter en juin dernier), les cours du baril de pétrole ont globalement baissé dans de larges proportions depuis le début du deuxième semestre 2014. Un baril coutait ainsi un peu plus de 100 dollars en juin 2014, aux alentours de 50 dollars en décembre de la meme année, jusqu'à moins de 40 dollars aujourd'hui. La consommation de carburant des français est pourtant restée stable en 2014 . Selon Jean Luc Delille, directeur du Comité professionnel du pétrole (CPDP), cela est du au fait qu'il y ait toujours «un temps de latence entre la baisse des prix et la hausse de la consommation». Les conducteurs attendent en effet de voir si les prix bas des carburants se confirment à moyen terme. Le maintien du baril de pétrole à un niveau relativement bas en 2015 a ainsi pu inciter les conducteurs français à augmenter leur consommation de carburants seulement à partir de juin dernier. Jean Luc Delille évoque aussi l'influence de facteurs externes, comme la météo favorable en 2015: «le beau temps incite indéniablement à rouler davantage».

Variations différentes

Si le prix du pétrole a chuté d'environ 60% depuis juin 2014, l'augmentation récente de la consommation de carburant des français est, elle, nettement plus mesurée. Les prix à la pompe, véritable baromètre pour les consommateurs, n'ont en effet pas changé dans des proportions aussi importantes que celles des cours de l'or noir: selon le site de comparateur de prix de carburants Carbeo.com, le prix du litre de gazole a ainsi reculé de seulement 13% depuis aout 2014. Le prix du pétrole brut n'influe en effet que sur un tiers du prix à la pompe, qui incorpore de nombreux autres couts de fonctionnement tels que le raffinage, les transports, la TVA etc… » LE SCAN ÉCO - Pourquoi la baisse du cours du pétrole se répercute peu sur le prix à la pompe

Nouvelle baisse du prix du brut en 2016?

S'il n'est pas l'unique facteur à prendre en compte lorsque l'on veut considérer l'évolution des prix à la pompe, le cours du baril de pétrole reste néanmoins un indicateur déterminant. Les bas prix du pétrole se stabiliseront-ils dans les mois voire années à venir? La Banque Mondiale se risquait à estimer une baisse des prix du baril de brut de 10 dollars dès 2016. De quoi potentiellement pousser les automobilistes français à continuer d'utiliser plus fréquemment et intensément leurs véhicules.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant