Bandes dessinées : la collection du chanteur Renaud aux enchères

le
2
Détail de la double planche du Sceptre d'Ottokar (estimation : 600.000 - 800.000). (© Hergé / Moulinsart 2016)
Détail de la double planche du Sceptre d'Ottokar (estimation : 600.000 - 800.000). (© Hergé / Moulinsart 2016)

Renaud a décidé de se séparer d’une centaine d’œuvres aux enchères, originaux, figurines et albums. «S’il est passionnant de constituer une collection, à la recherche de la pièce rare, il est désespérant de constater qu’une fois achetés et lus, mes BD s’accumulent, prennent la poussière, se meurent doucement», explique le chanteur.

Ses albums ou planches préférés ? «Je les aime toutes mais j’ai une tendresse particulière pour les planches d’Hergé, de Jijé, de Le Rallic et Calvo. Et, pour citer les plus modernes, j’aime infiniment les planches de Manara, d’Enki Bilal, de Walter Minus ou Yves Chaland. S’il y en a une que j’aimerais posséder ce serait une planche du Lotus Bleu ou de Tintin au Tibet.»

Une vente pour 100.000 francs

La double page de fin du Sceptre d’Ottokar a été acquise par Renaud directement auprès de la veuve Le Rallic, chez qui Hergé a dessiné pendant les années de guerre. «À l’époque, elle me la céda pour 100.000 francs. C’était là la plus importante dépense de toute ma collection. Mais je ne regrette rien !», raconte le chanteur. Tout au long des cases, la ligne claire fixe sur la feuille les mouvements qui donnent corps aux personnages et au décor : les Dupond/t – avec une nouvelle maladresse, l’hydravion – élément emblématique du récit, la case de fin – ornée de son blason...

«La poésie de la rue»

S’il fallait

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mlaure13 il y a 9 mois

    OUI, mais...avec modération...:::-)))

  • MIKE3000 il y a 9 mois

    Ça s'arrose! ...