Zac contre Sadiq : la lutte des classes dans la course à la mairie de Londres

le
0
Le fils de milliardaire tory Zac Goldsmith affrontera le travailliste Sadiq Khan, fils d'un chauffeur de bus pakistanais, en mai 2016.
Le fils de milliardaire tory Zac Goldsmith affrontera le travailliste Sadiq Khan, fils d'un chauffeur de bus pakistanais, en mai 2016.

Même à Londres, métropole multiculturelle et méritocratique par excellence, la bonne lutte des classes à l'anglaise est plus que jamais à l'ordre du jour. La bataille dans la course à la mairie de Londres opposant le conservateur Zac Goldsmith, milliardaire écologiste, au travailliste Sadiq Khan, musulman, fils d'un conducteur d'autobus, élevé dans une HLM, illustre la pérennité des clivages sociaux outre-Manche.

« Il est véritablement charmant, jeune, traînant les cours après soi » : la citation de Racine irait à merveille pour décrire Zac Goldsmith, 40 ans, désigné le 2 octobre comme candidat tory lors de l'élection à la mairie de Londres qui doit se dérouler en mai prochain. À ces qualités s'ajoutent une poignée de main décidée, un sourire bienveillant et des idées bien ancrées pour parfaire le portrait du député de Richmond Park que le quotidien local Evening Standard a qualifié de « franc-tireur ».

En effet, depuis son élection en 2010 à la Chambre des communes, Zac Goldmsith s'est fait le chantre de l'écologie quitte à défier son propre camp. Que ce soit à propos de la lutte contre le réchauffement climatique, l'opposition à l'extension de l'aéroport d'Heathrow, le refus du nucléaire ou la protection des espaces verts, l'ex-rédacteur en chef du magazine The Ecologist est un rebelle dans l'âme. Au pensionnat huppé d'Eton, ce rejeton de la plus haute bourgeoisie avait été expulsé pour...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant