Xavier Dupont de Ligonnès : 4 ans de mystères

le
0
La maison de la famille Dupont de Ligonnès à Nantes est fouillée par la police, le 21 avril 2011.
La maison de la famille Dupont de Ligonnès à Nantes est fouillée par la police, le 21 avril 2011.

C'était il y a quatre ans jour pour jour. Les policiers, alertés par des voisins inquiets, fracturaient la porte du 55 boulevard Schuman à Nantes. Ils craignaient le pire et ne seront pas déçus : les enquêteurs trouvent sous la terrasse à l'arrière de la maison des corps qui déjà se décomposent, celui d'Agnès Dupont de Ligonnès, 48 ans, et de ses quatre enfants, Arthur (20 ans), Thomas (18 ans), Anne (16 ans) et Benoît (13 ans), dans deux fosses séparées. Les policiers trouveront aussi les cadavres des deux labradors de la famille.

Tous ont reçu une ou plusieurs balles de 22 long rifle dans la tête, "à bout touchant", précisera le procureur ému. Ils ont vraisemblablement été tués au début du mois, entre le 3 et le 5 avril. Les autopsies révéleront qu'ils ont été drogués.

"Un physique banal"

Manque à l'appel le père, Xavier Dupont de Ligonnès, qui devient immédiatement le suspect n° 1. Les policiers le suivent à la trace : retraits bancaires ici ou là, visite à une ancienne maîtresse en région parisienne... Reste que l'homme s'est proprement volatilisé. Depuis le 15 avril 2011, très exactement, sur le parking d'un Formule 1 où il abandonne sa Citroën C5. Depuis quatre ans, rien. Des signalements en pagaille, plus de 800 en 2013, selon les enquêteurs, 12 encore les douze derniers mois, selon Presse Océan. Le dernier en date, selon Presse Océan, c'était à Soulac-sur-Mer, en Gironde, il y a un peu plus...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant