Votre maison pour 13.500 euros pièce

le
3

EN IMAGES - Avec un peu d'ingéniosité et de débrouillardise, il est même possible de construire soi-même cette habitation, baptisée «Tiny House» par son inventeur néo-zélandais.

Après les maisons à 1 euro vendues au pied de l'Etna, en Sicile, voici un autre moyen peu onéreux pour vous loger, et être propriétaire. Il s'agit d'une habitation sur roue qui peut certes ressembler à un camping-car et faire penser aux vacances, mais qui est tout ce qu'il y a d'opérationnel pour accueillir quelqu'un à plein temps. C'est un blog, l'Humanosphère, qui a publié des photos de cette habitation, baptisée «Tiny Home» par son inventeur.

«Je voulais un lieu à moi totalement autonome, qui contiendrait tout le nécessaire et qui me libérerait du stress d'avoir un revenu régulier pour payer un loyer et survivre économiquement. En tant qu'artiste, je trouvais que cela allait aussi me permettre de me concentrer plus sur mon travail que sur l'argent», explique Brett Sutherland. Et l'artiste ne s'est pas contenté de construire ladite habitation. Il a entrepris l'écriture d'un guide de construction, avec des photographies, qu'il a décidé de vendre, pour encourager les autres à faire comme lui. L'artiste a également tourné une petite vidéo de présentation de son habitation.

Cette habitation comporte également un avantage non-négligeable: dans la mesure où elle est construite sur roues, elle ne nécessite pas de permis de construire. Cette petite spécificité peut effectivement avoir bien des avantages, mais en France, ce type d'habitation a déjà son propre régime juridique. «Ce type d'habitation est déjà réglementé, et dépend du même régime juridique que le mobil-home», explique Emmanuel Sourdon, avocat spécialisé en droit immobilier.

Décider de faire de ce type d'habitation sa résidence principale est une stratégie assez incertaine, même si cela ne coûte effectivement «que» 13.500 euros. «Il s'agit d'un profil juridique très incertain. Dès lors que vous décidez de rester plus de trois mois sur un même terrain, il faut une autorisation de la mairie. Et le renouvellement de l'autorisation ne peut jamais être garanti!», constate Emmanuel Sourdon, avant de conclure: «en plus du fait que ces autorisations sont toujours provisoires, les mobil-home ne sont pas systématiquement autorisés sur tous les terrains.» Difficile, donc, de faire cet investissement, sans devenir une sorte de «nomade».

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • heimdal le mercredi 20 aout 2014 à 11:38

    Au contraire ,c'est une idée visionnaire .150 W d'électricité suffisent pou chauffer .Tu achètes 2 terrains non à bâtir et tu changes d'endroit tous les 3 mois .Tu ne paies ni taxe d'habitation ,foncière et enlèvement poubelles .Le seul problème est que le prix réel d'une tiny vivable est plutôt de 35000 euros soit le prix d'un petit appart dans un coin de france ravagé par le chômage ou l'immobilier vaut 2 balles .

  • gevrais3 le mercredi 20 aout 2014 à 10:02

    pour 13500 on a mieux qu'une camionnette. On peut avoir un beau camping car d'occasion avec eau chaude eau froide wc douche.On peut même le bouger tous les jours sans autorisation.. Tiny Home n'a rien de révolutionnaire..

  • faites_c le mardi 19 aout 2014 à 18:09

    Un camping car ou une péniche réaménagée font exactement le même emploi! Si son "mobil home" ne vaut que 13 500 €, il y a probablement un confort extrêmement rudimentaire pour ne pas dire inexistant : pas de toilettes ni de cuisine, juste un matelas pour dormir! En clair une vieille camionnette d'occasion avec un matelas à l'arrière correspond tout à fait à la description de la «Tiny Home».