Vol MS804 d'EgyptAir : priorité aux boîtes noires

le , mis à jour à 12:02
0
La boîte noire, de couleur orange pour être mieux repérée, est équipée d'un pinger. Cet émetteur de forme cylindrique, à droite sur la photo, rayonne pendant trente jours. (Photo d'illustration)
La boîte noire, de couleur orange pour être mieux repérée, est équipée d'un pinger. Cet émetteur de forme cylindrique, à droite sur la photo, rayonne pendant trente jours. (Photo d'illustration)

Actuellement, seules les forces égyptiennes sont présentes dans les eaux de la zone économique de leur pays à environ 300 kilomètres au large d'Alexandrie. Elles récupèrent les débris de l'Airbus A320 qui s'est abîmé en mer jeudi vers 2 h 40 (heure de Paris). « Les boîtes noires activement recherchées en Méditerranée », lit-on ici et là. C'est un peu mettre la charrue avant les b?ufs. Il faut, en effet, d'abord localiser l'épave de l'Airbus, puis tenter de retrouver les enregistreurs de vol situés dans la partie arrière de l'appareil. Et le temps est limité à trente jours, la durée de vie de la pile des pingers, ces balises associées aux enregistreurs de vol. Il semble que l'avion gît dans une des fosses à plus de 2 000 mètres de profondeur de la Méditerranée.

L'expérience du Rio-Paris l'a montré, l'opération de récupération des boîtes noires à une telle profondeur n'est pas impossible, mais difficile et coûteuse. Seule une mission internationale a une chance de réussir. Il faut être clair, l'Égypte n'a ni les moyens techniques ni les ressources humaines pour mener des recherches par plus de 2 000 mètres de fond en moins d'un mois.

Intense activité sous-marine

Déjà les experts redoutent que des éléments de l'avion soient récupérés n'importe comment, et sans qu'une cartographie précise tenant compte des vents et des courants y soit associée. On ne sait qui coordonne. Le...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant