Voiture électrique : ce conducteur était assuré contre le vol ...mais pas pour la batterie

le
2

Un conducteur s'est vu réclamer plus de 6 000€ pour le remboursement de la batterie de sa voiture électrique, qui avait été volée quelques mois plus tôt: son assureur affirmait prendre en charge le vol de la voiture, mais pas celui de la batterie.

L'incident aurait pu lui coûter très cher: le 19 mai, Alexandre constate le vol de sa Renault Zoé. Il est assuré tous risques, mais Allianz, son assureur, lui explique prendre en charge le vol de sa voiture... mais pas celui de la batterie. Un petit couac depuis corrigé par Allianz: «Les termes exacts n'étaient pas inscrits dans les conditions générales des contrats d'assurance», précise-t-on chez Allianz. «Tout a été corrigé: oui, nous assurons bien les batteries des voitures électriques!»

Si Renault est le premier vendeur de voitures électriques en France, il est aussi le seul à vendre ses Zoé sans batteries: les conducteurs doivent louer ces dernières à une filiale du groupe. Un moyen pour Renault de limiter carrer le coût du véhicule, puisque la batterie représente jusqu'à 40% du prix final d'une voiture électrique. L'objectif est également de tranquilliser le conducteur et de lui éviter de s'inquiéter d‘une détérioration de l'état de sa batterie. Pour 49 à 122€ par mois environ, le conducteur bénéficie donc d'une assistance gratuite 24h/24 toutes pannes et d'un remplacement sans frais de sa batterie si la capacité de cette dernière devient inférieure à 75%.

»» Lire aussi: L'indispensable devis d'assurance auto

Les véhicules électriques, un marché en plein essor

Plus de 100 000 véhicules électriques circulent aujourd'hui en France, et 32 000 immatriculations ont été recensées depuis janvier 2016. La Renault Zoé, commercialisée depuis le printemps 2013, était la voiture électrique la plus vendue en 2015, avec environ 29 modèles vendus chaque jour. Et le nombre de véhicules électriques en France ne cesse d'augmenter.

La mésaventure d'Alexandre a poussé Renault à conseiller à ses clients de vérifier que leur contrat d'assurance précisait bien la prise en charge de l'assurance de la batterie. Un souci dont se seraient bien passés les conducteurs de véhicules Renault, qui ont déjà appris le vol de plus de 2 000 cartes de démarrage dans l'usine Renault de Flins-sur-Seine début octobre.

Pour autant, il n'y a pas lieu de s'inquiéter d'éventuels problèmes d'assurance dans le futur. Le service presse de Renault, contacté par le Figaro, se veut rassurant: «Nous avons eu peu de problèmes d'assurances concernant les véhicules électriques. La mésaventure de ce monsieur est un cas isolé et nous avons fait le nécessaire pour agir auprès de sa compagnie d'assurance. Nous n'avons jamais eu de cas où un conducteur a effectivement dû payer sa batterie.»

»» Lire aussi: Les solutions pour assurer sa voiture à petit prix

Face à la nouveauté des questions liées à l'assurance des véhicules électriques, Renault affirme travailler en étroite collaboration avec les assurances: «Dès qu'un problème concernant un véhicule électrique nous est signalé, nous intervenons et faisons en sorte que le problème soit réglé rapidement. Les problématiques liées aux véhicules électriques ne sont pas différentes de celles liées aux voitures thermiques. Nous demandons en revanche à nos clients de préciser à leurs assureurs qu'ils ont une location de batterie.»

Moralité: que l'on soit conducteur d'un véhicule électrique ou d'un véhicule thermique, mieux vaut bien lire les conditions générales de son contrat d'assurance.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • NENUFARE il y a 7 mois

    il n'avait qu'à rouler en diesel comme moi !

  • frk987 il y a 7 mois

    C'est le problème global de tout ce qui est chez vous mais en location (décodeur TV, etc...), êtes vous assuré ? Rien de moins sûr !!!!!