Vladimir Fédorovski : "Il faut dédiaboliser Raspoutine"

le
0
Raspoutine était le directeur de conscience du tsar Nicolas II, de ce fait ses ennemis l'ont décrit comme un charlatan débauché.
Raspoutine était le directeur de conscience du tsar Nicolas II, de ce fait ses ennemis l'ont décrit comme un charlatan débauché.

Pour l'écrivain, auteur du Dictionnaire amoureux de Saint-Pétersbourg, Vladimir Fédorovski, le guérisseur Grigori Raspoutine est un personnage qu'on a trop longtemps diabolisé. « On le présente comme le responsable de tout le désastre de Saint-Pétersbourg du XXe siècle », rapporte l'ancien diplomate. Raspoutine était le directeur de conscience du tsar Nicolas II. Ses adversaires l'ont décrit comme un charlatan débauché, mû par un appétit sexuel démesuré, et même comme un espion. « Sur le plan humain, il avait des dons extraordinaires, il a sauvé l'unique fils du tsar Alexis, atteint d'hémophilie. » Quoi qu'il en soit, un véritable mythe s'est construit autour de Raspoutine qui, de nos jours encore, continue à inspirer écrivains et artistes. Vladimir Fédorovski tente de dresser un portrait pour « réhabiliter le terrible Raspoutine ». Mais dans le Dictionnaire amoureux de Saint-Pétersbourg, on trouve aussi des entrées plus « actuelles » ? dont un portrait édifiant de Poutine. Mais c'est bien au chaud, enveloppé dans un édredon moelleux que, grisé par les secrets de palais et les brumes fantomatiques des quais de la Neva, on revivra les histoires et légendes de la ville. Plus qu'un dictionnaire, c'est un conte d'hiver, un roman russe.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant