Vincent Lambert : un jour sans fin?

le
0

Un an? La Cour européenne des droits de l?homme, si prompte à tancer les juridictions trop lentes de ses États membres, aura donc mis près d?un an à se prononcer sur le cas de Vincent Lambert, alors que le dossier était amplement constitué et que des expertises médicales extrêmement approfondies avaient déjà été réalisées.

Deux procédures collégiales

S?il y a bien un scandale dans cette affaire, il est sans doute dans tout ce temps perdu. Aujourd?hui, 5 juin, la Cour vient enfin de rendre sa décision en validant, par douze voix contre cinq, l?arrêt de traitement de Vincent Lambert.  Elle donne donc, sans surprise, raison au Dr Kariger qui, à l?issue de deux procédures collégiales successives, avait initié en avril 2013 puis à nouveau en janvier 2014 l?arrêt de l?hydratation et de l?alimentation de ce jeune homme en état végétatif irréversible. Sauf  que le Dr Kariger, usé, n?officie plus au CHU de Reims. Une faille qu?est bien décidé à exploiter  MeJérôme Triomphe, l?avocat des parents de Vincent Lambert : "La responsabilité de l?arrêt effectif incombe au médecin qui a pris la décision, celle-ci est donc aujourd?hui caduque."

On n?en sortira donc jamais. De deux choses l?une. Soit le Dr Daniela Simon, qui a pris la succession du Dr Kariger, reprend à son compte, sans nouvelle procédure formelle, la décision de son prédécesseur, et s?expose à n?en pas douter de...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant