VIDÉO. Faut-il interdire l'usage d'Internet au bureau ?

le
0
AU TRIBUNAL DE L'INTERNET. À vous de juger s'il faut interdire le surf personnel sur le lieu de travail.
AU TRIBUNAL DE L'INTERNET. À vous de juger s'il faut interdire le surf personnel sur le lieu de travail.

Internet ne cesse de se réinventer, enchaînant les modes et les usages les plus improbables, pour le meilleur ou pour le pire. Tout ce qui est techniquement possible est-il pour autant légitime ? Où placer le curseur des libertés sur Internet ? Faut-il créer de nouvelles infractions ? À vous de juger ! L'utilisation d'Internet pendant le temps de travail inquiète les patrons. Et les récentes statistiques ont de quoi réveiller leur crispation à l'égard des outils informatiques. Une étude publiée en avril 2014 avance une chute de productivité par salarié de l'ordre de 14 % liée au surf à des fins personnelles, lequel occupe en moyenne 63 minutes ou... 31,5 jours par an.* Autant dire que les employeurs sont aux aguets et que les cas de salariés congédiés pour avoir franchi la limite du "raisonnable" en surfant sur des sites ou en envoyant des e-mails sans rapport avec leurs tâches sont de plus en plus fréquents. "Le curseur de l'abus" Cependant, à la question "où place-t-on le curseur de l'abus", la réponse varie au gré des circonstances. Et la Cour de cassation n'a pas fixé de critère précis - mais seulement des indices - pour caractériser une faute grave (privant le salarié de l'indemnité de licenciement et de l'indemnité compensatrice de préavis). Faut-il interdire l'Internet à usage personnel ? Faut-il fixer les règles du jeu à l'avance, dans une charte ou le contrat de travail ? À VOUS DE JUGER !...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant