Vidéo : Au Guatemala, les disparus de la guerre civile refusent de se laisser oublier

le
0

"Où sont-ils?" Telle est la question scandée tous les 21 juin au Guatemala, lors de la Journée nationale des disparitions forcées. Pendant la guerre civile (1960-1996), 45 000 personnes ont disparu. Chaque année, des charniers sont découverts dans le pays, de nouvelles victimes sont identifiées et leurs restes rendus aux familles. Vingt ans après la fin de la guerre, les langues commencent à se délier et la justice peut enfin commencer à faire son travail. Reportage de nos correspondants.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant