Vesoul, nouveau vivier de salafistes et de djihadistes ?

le
0
La radicalisation et le départ pour le djihad, la face cachée de Vesoul.
La radicalisation et le départ pour le djihad, la face cachée de Vesoul.

Sébastien Voyez, le djihadiste français de Daesh, destinataire du selfie de la décapitation envoyé par Yassin Salhi, semble avoir agrégé autour de lui une véritable nébuleuse de jeunes gens qui l'ont précédé, ou suivi, de Vesoul à Raqqa, fief de l'organisation État islamique. Le tout au nez et à la barbe de la DGSI.

Vesoul, un nouveau Lunel ?

Popularisée par une chanson de Jacques Brel, la préfecture de la Haute-Saône connaît une hémorragie de jeunes - des convertis principalement - vers les zones de guerre en Syrie et en Irak. Vesoul, un nouveau Lunel ? Cette petite commune de l'Hérault connue pour être parmi celles qui comptent le plus de djihadistes au sein de Daesh est-elle en train d'être supplantée par Vesoul ? "C'est un groupe dont certains se connaissent depuis la maternelle", assure la soeur d'une jeune femme qui a quitté Vesoul pour la Syrie le 9 septembre 2014 avec son mari et leurs deux enfants.

Avant Sébastien Voyez qui a rejoint Daesh le 2 novembre avec femme et enfant, le plus réputé d'entre eux était Romain G., 28 ans, lequel, jusqu'à récemment, diffusait des vidéos de propagande sur les réseaux sociaux appelant les musulmans ? "ses frères" ? "à quitter la France, ce pays de mécréants". Le jeune homme est un ancien sportif reconnu et classé parmi les meilleurs nageurs de sa région. Une faille dans sa vie personnelle l'a fait basculer dans le radicalisme. Il est aujourd'hui en Syrie avec sa...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant