Vers un retour de flamme de la pipe ?

le
1
Le fumeur de pipe respecte très souvent un cérémonial.
Le fumeur de pipe respecte très souvent un cérémonial.

Plus qu'un objet, la pipe est une tradition et une attitude. Puisque, contrairement au fumeur de cigarettes, le fumeur de pipe a un autre rapport à l'objet. Observez les attitudes des uns et des autres. Le fumeur de pipe respecte souvent un cérémonial. Pour bourrer sa pipe, il s'assoit, le temps de prendre ses aises. En revanche, en une poignée de minutes, une cigarette aura été grillée. Ce sont ces prémices qui différencient les deux fumeurs.

Une attitude que défend Marie-Aurélie Favre, artisane pipière depuis 2016, succédant ainsi à Pierre Voisin, ancien gérant de la boutique La Pipe du Nord. « La pipe permet au fumeur d'atteindre d'autres buts, c'est un objet que l'on conserve », explique l'artisane pipière. Derrière les traditions, il y a aussi tout un savoir-faire qui est en danger. Mais Marie-Aurélie Favre ne se décourage pas et pense, au contraire, qu'on va assister à un retour de flamme. « Tous les jours, il y a de nouveaux fumeurs de pipe, donc pour les artisans c'est un regain d'activité. » Cela passe aussi par les étrangers qui viennent acheter un savoir-faire français.

La ville de Saint-Claude (Jura) est reconnue dans le monde entier comme une place forte de la fabrication de la pipe. La ville, située sur le chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle, est traversée par deux rivières dont les courants entraînaient les tours de bois. En attentant de faire le pèlerinage...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 4 semaines

    publicité pour le tabac, c'est interdit par la loi.....