Vers un remaniement après les régionales ?

le
2
Rien n'est trop beau pour soutenir Jean-Michel Baylet, encombrant mais dernier allié du gouvernement...
Rien n'est trop beau pour soutenir Jean-Michel Baylet, encombrant mais dernier allié du gouvernement...

Sylvia Pinel n'est pas Jean-Yves Le Drian. La jeune ministre du Logement a créé la surprise, lundi 21 décembre à Toulouse, en annonçant sa volonté de quitter le gouvernement. « Je rencontrerai prochainement François Hollande et Manuel Valls pour parler de cela », a déclaré la protégée de Jean-Michel Baylet, patron du PRG, au micro de la télévision régionale. Sylvia Pinel doit devenir le 4 janvier la première vice-présidente de Carole Delga (PS), ex-secrétaire d'État et future présidente de la grande région Midi-Pyrénées-Languedoc-Roussillon. Une région qui se veut « exemplaire » des nouvelles relations entre les différentes composantes d'une gauche très plurielle, pour reprendre l'expression de Mme Delga. Le PS, qui ne dispose que d'une majorité relative de 50 sièges, a conclu un « accord de majorité » avec ses alliés, qui vont du PRG au Front de gauche en passant par les écologistes et les régionalistes. Le futur « gouvernement » de la région préfigure-t-il celui qui conduira la nation en 2016 ?

La petite phrase de Sylvia Pinel remet en selle l'hypothèse d'un retour de Jean-Michel Baylet au gouvernement. Le président des radicaux de gauche a pesé de tout son poids de dernier allié du tandem Hollande-Valls pour négocier un accord politique avec le PS avant les élections régionales. Il brandissait même le spectre du départ des trois ministres PRG du gouvernement. Le Premier ministre s'est rendu en personne au...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • garde33 il y a 12 mois

    Entièrement d'accord avec toi M8252219 !! Mais faut il pour cela des gouvernants ! Des gens qui font passer la France avant leur propre intérêt ! et ça c'est tellement rare !!

  • M8252219 il y a 12 mois

    Changer une équipe de bras cassés par une équipe de jambes cassées rien à espérer IL FAUT DES RÉFORMES .réduire de moitié le nombres des élus et parlementaires , supprimer le sénat,supprimer les régimes spéciaux créateur d'inégalité, tous à 39 heures, la retraite à 65 ans et 1 millions de fonctionnaires en moins.