Venezuela, le sauve-qui-peut de la classe moyenne 1/2

le , mis à jour le
2
La crise économique a plongé le Venezuela dans la pauvreté, alors que la présidence de Chávez lui avait vendu le rêve de la richesse universelle.
La crise économique a plongé le Venezuela dans la pauvreté, alors que la présidence de Chávez lui avait vendu le rêve de la richesse universelle.

Ils sont assis dans l'arrière-salle d'un fast-food, dans le centre commercial Sambil de Chacao, quartier de l'est bourgeois de Caracas. Comme un jour sur deux, l'opposition y a manifesté. David Pérez, 41 ans, porte une casquette et un bracelet aux couleurs du drapeau national, et a, derrière ses lunettes, la mine de ceux qui ont marché des heures : « Pourquoi on continue à lutter ? Parce que, dans le fond, on ne veut pas partir, on veut que ça change. Et si on s'en va, on veut laisser nos familles dans un pays meilleur. » Le lieu de rencontre n'a rien de fortuit : les centres commerciaux font partie des rares endroits où les Caraqueños se sentent en sécurité. Et puisqu'ils sont vides depuis que l'inflation les a rendus inaccessibles, il n'y a pas d'oreille indiscrète.

Direction le Chili

Ils sont cinq, ils ont de 21 à 50 ans et ils vont quitter le Venezuela, direction le Chili. L'expliquer suppose de dire du mal du gouvernement et on ne sait plus très bien ce que cela peut entraîner? « C'est un phénomène énorme et absolument nouveau, pour un pays qui s'est construit grâce à l'immigration. D'abord espagnole. Puis, dans les années 30, sont venus environ 300 000 Italiens, développe Tomás Páez, sociologue, professeur à l'Université centrale du Venezuela (UCV) et auteur d'un livre sur le sujet, La Voz de la diáspora venezolana. En 1960, sur 7 millions d'habitants, le pays...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 il y a 7 mois

    Les électeurs de Mélenchon devraient avoir obligation de lire ce qui ce passe dans ce pays.

  • M7163258 il y a 7 mois

    Heureusement que Mélenchon n'a pas gagné les élections présidentielles en France il ne resterait que des allocataires, des fonctionnaires, un peu comme en Grèce...