Valls : la France "choisira seule" les "objectifs à frapper" en Syrie

le
0
Le Premier ministre Manuel Valls a ouvert le débat sur l'engagement militaire français en Syrie, mardi.
Le Premier ministre Manuel Valls a ouvert le débat sur l'engagement militaire français en Syrie, mardi.

Manuel Valls a assuré mardi que la France choisirait « seule » les « objectifs à frapper » en Syrie et qu'il était « hors de question » que ces frappes contribuent à renforcer le régime du président syrien Bachar el-Assad. « Plusieurs missions » de vols de reconnaissance au-dessus de la Syrie « ont d'ores et déjà été réalisées » et « cette campagne durera le temps qu'il faudra, plusieurs semaines certainement », a ajouté le Premier ministre lors du débat à l'Assemblée nationale sur l'engagement des forces aériennes en Syrie.

Manuel Valls a ensuite répété que « toute intervention terrestre » occidentale « serait inconséquente et irréaliste », mais a estimé qu'une coalition terrestre de pays de la région pour « libérer la Syrie » du groupe État islamique aurait « le soutien de la France ».

Par ailleurs, 133 personnes parties de France et impliquées dans les filières djihadistes irako-syriennes sont mortes à ce jour, a dévoilé le Premier ministre. « Nous estimons le nombre de Français ou de résidents en France enrôlés dans les filières djihadistes à 1 880 ; 491 sont sur place et 133 ont à ce jour trouvé la mort, et de plus en plus au travers d'actions meurtrières, sous forme d'attentats suicides », a précisé Manuel Valls.

Source Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant