Valls fustige les pays qui ne jouent pas le jeu sur les réfugiés

le
1
MANUEL VALLS FUSTIGE LES PAYS QUI NE JOUENT PAS LE JEU SUR LES RÉFUGIÉS
MANUEL VALLS FUSTIGE LES PAYS QUI NE JOUENT PAS LE JEU SUR LES RÉFUGIÉS

PARIS (Reuters) - Le Premier ministre Manuel Valls a fustigé mercredi les pays de l'Union européenne qui refusent de prendre leur part des réfugiés qui affluent aujourd'hui sur le Vieux Continent, rappelant aux pays de l'Est que la solidarité est à double sens.

Plusieurs pays, comme la Slovaquie, la Hongrie ou la République tchèque, ont refusé lundi à Bruxelles un plan de répartition obligatoire de 120.000 réfugiés supplémentaires arrivés dans des pays comme l'Italie et la Grèce.

La France, a répété Manuel Valls lors d'un débat sur les réfugiés à l'Assemblée nationale, est prête à prendre à sa charge 24.000 de ces réfugiés.

"Plusieurs pays refusent cependant aujourd'hui de jouer le jeu", a-t-il ajouté. "C’est inacceptable. Ces pays oublient aussi leur propre Histoire et ces hommes et ces femmes que nous avons accueillis en France quand eux-mêmes fuyaient la dictature et la persécution communistes."

"Chacun doit prendre sa part de l’effort, en fonction bien sûr, de ses capacités", a poursuivi le Premier ministre. "La solidarité, ce n’est pas à la carte. Elle vaut pour tous, elle est donc aussi exigible de tous. Sinon, c’est le sens même du projet européen qui s’effondre."

Pour lui, ce sujet doit être "impérativement" résolu lors d'une nouvelle réunion des ministres de l'Intérieur de l'UE mardi prochain.

L'Allemagne, dont plusieurs responsables politiques ont menacé de réduire les transferts en faveur des pays de l'Est s'ils refusent d'accueillir des réfugiés, et l'Autriche ont demandé mardi un sommet extraordinaire des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union européenne la semaine prochaine.

Le porte-parole du gouvernement, Stéphane Le Foll, a déclaré mercredi que la France y était favorable mais veut des avancées préalables au niveau des ministres de l'Intérieur.

"La France soutient l'idée d'un Conseil européen parce qu'il est nécessaire que l'Europe continue à discuter et à avancer mais elle soutient surtout la nécessité qu'avant ce Conseil européen, quelle que soit sa date, il y ait un conseil JAI qui soit conclusif sur un certain nombre de points", a-t-il dit lors du compte-rendu du conseil des ministres.

Le conseil JAI (Justice et affaires intérieures) réunit les ministres de l'Intérieur et/ou de la Justice européens.

Si les ministres de l'Intérieur des Vingt-Huit n'ont pas réussi à se mettre d'accord sur un système de répartition des réfugiés, ils sont parvenus à un compromis sur l'installation de centres d'accueil européens dans les pays de première arrivée, comme l'Italie, pour faire le tri entre les réfugiés et les migrants économiques.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a fait savoir qu'il donnerait sa réponse jeudi sur l'éventuelle tenue d'une réunion des chefs d'Etat et de gouvernement de l'UE.

(Yves Clarisse, avec Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M348281 le mercredi 16 sept 2015 à 17:51

    Je viens d'apprendre que c'était un jeu ? A télécharger où ???? Dans le programme du nouveau ps.