Valls enterre l'idée d'une redevance pour les tablettes et smartphones

le
3

Les patrons des radios et télévisions publiques réclamaient depuis longtemps l'élargissement de la taxe aux nouveaux modes de réceptions depuis plusieurs années.

Les patrons des radios et chaînes publiques vont devoir attendre. Manuel Valls, le premier ministre, leur a signifié qu'il ne voulait pas entendre parler de hausse d'impôt, confirmant que la Contribution à l'audiovisuel public (CAP) - anciennement redevance audiovisuelle - resterait en l'état en 2015, annonce Les Echos .

Depuis la fin de l'été, Rémy Pflimlin, président de France Télévisions, Véronique Cayla, la patronne d'Arte, ou encore Mathieu Gallet, celui de Radio France, se sont succédé pour réclamer que le paiement de la taxe soit étendu aux ménages qui consultent leurs programmes via leurs ordinateurs, tablettes ou smartphones. L'enjeu est de taille: les 3,5 milliards d'euros collectés en 2014 sont répartis entre France Télévisions, Radio France, France Médias Monde, Arte et l'INA. Pour France Télévisions, l'élargissement de la base de taxation est d'autant plus crucial que le groupe en perçoit à lui seul les deux tiers. Surtout, la dotation budgétaire qui compense actuellement la suppression de la publicité après 20 heures doit disparaître d'ici à 2017, le privant d'une grande partie de son financement.

Une facture à 134 euros en 2015

Autre source d'inquiétude: la stagnation du montant de la contribution. Fixée à 133 euros en 2014, la CAP devrait être de 134 euros en 2015, du fait de l'inflation très faible. «Cela ne nous dérange pas que cette dotation disparaisse, mais la redevance doit être au niveau. Il faut donc se pencher sérieusement sur son assiette. Cette réforme sera indolore si elle faite assez tôt», explique Fabrice Lacroix, directeur général délégué aux ressources de France Télévisions dans Les Échos.

Pour le patron de Radio France, la CAP n'est pas adaptée sur le long terme. Il souligne que son principe a été pensé lorsqu'il n'y avait qu'un seul type de récepteur et qu'il faut aujourd'hui penser à ceux qui n'achètent pas de télévision. Les responsables des groupes publics ne comptent d'ailleurs pas en rester là. S'ils ont renoncé à une action commune cet été, ils ont prévu de mettre en place une étude pour étayer leurs arguments. Ils rappellent aussi que plusieurs pays comme l'Allemagne, la Grande Bretagne et la Suède ont déjà moderniser leur système de financement en ce sens.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lsleleu le vendredi 19 sept 2014 à 13:51

    La taxe qui rapportera le plus c'est la taxe sur la ko nnerie en commençant par en haut !

  • pichou59 le vendredi 19 sept 2014 à 11:21

    il doit taxer les tablettes que Mou 1er a fait distribuer par le conseil général de corrèze!!!

  • frk987 le vendredi 19 sept 2014 à 11:03

    Une taxe sur les scooters pour compenser ??????????????