Valérie Pécresse se paye illégalement de la pub sur Twitter

le , mis à jour le
0
Capture d'écran du compte Twitter de Valérie Pécresse
Capture d'écran du compte Twitter de Valérie Pécresse

Ceux qui sont actifs sur les réseaux sociaux ont pu s'en apercevoir. Ce week-end, un tweet de Valérie Pécresse s'est retrouvé en tête du fil d'actualité du réseau social. Or, pour cela, il faut acheter un espace publicitaire sur Twitter, c'est ce qu'on appelle un "tweet sponsorisé". Cette sponsorisation permet notamment d'apparaître plus facilement, et en tête, lors de recherches internes sur le réseau social. Le problème, c'est que ce genre de pratique est strictement interdit en campagne : un candidat n'a pas le droit d'acheter de la publicité six mois avant le scrutin.

"Une erreur individuelle"

Un mémento adressé aux candidats aux élections régionales par le ministère de l'Intérieur le stipule formellement : "Il est interdit de recourir, à des fins de propagande électorale, à tout procédé de publicité? commerciale par voie de presse ou par tout moyen de communication audiovisuelle (...) depuis le 1er juin 2015 ainsi qu'à tous les procédés de publicité? couramment employés sur Internet (référencement payant, achat de liens sponsorisés ou de mots clés)." Le directeur de campagne de Claude Bartolone, Luc Carvounas, a confié à Metronews qu'il voulait en référer à la Commission nationale des comptes de campagne. De son côté, l'équipe de campagne de Valérie Pécresse reconnaît son erreur tout en évoquant une "erreur individuelle". "Quelqu'un a pensé bien faire en sponsorisant ce tweet en fin de journée, mais...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant