Valérie Pécresse s'attaque aux agences de l'environnement

le , mis à jour le
1
Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Ile-de-France, s'attaque à la nébuleuse des organismes associés.
Valérie Pécresse, présidente Les Républicains de la région Ile-de-France, s'attaque à la nébuleuse des organismes associés.

Le grand ménage continue en Ile-de-France. Depuis son arrivée à la tête de la région, en 2015, Valérie Pécresse cherche à réduire les dépenses en s'attaquant, entre autres, à la nébuleuse des « organismes associés ». Derrière ce vocable un brin administratif, une petite trentaine d'agences satellites chargées de développer l'économie, de s'occuper de la dimension sociale ou de l'environnement. Une moitié d'entre elles ont été créées par le prédécesseur de Pécresse, Jean-Paul Huchon, président de la région de 1998 à 2015. Il y a quelques années, un rapport de la Cour des comptes estimait, selon l'entourage de Valérie Pécresse, que leurs frais de structure (immobilier, personnel...) représentaient 40 % de leur budget total. Si le bien-fondé de ces organismes n'est pas forcément remis en cause, leur organisation peut sans doute être améliorée...

Un pré-rapport, que Lepoint.fr s'est procuré, le confirme. Rédigé par un professeur d'université à la demande de Valérie Pécresse, il pointe de nombreuses bizarreries au sein des sept « organismes associés » du secteur de l'aménagement du territoire, de l'environnement et de l'agriculture. L'enjeu est important, puisque ces sept structures sont financées pour l'essentiel par la région : elles ont bénéficié de quelque 60 millions d'euros en 2015, puis de 46,7 millions en 2016. Elles emploient, au total, presque 390 personnes en équivalent-temps...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • vmcfb il y a un mois

    Excellente initiative..